Mes 3 techniques pour réviser le bac

Lors du premier bac blanc de mon année de terminale, j’avais écrit « Bac blanc ? Se changer les idées en 5 astuces« . Deuxième bac blanc la semaine dernière, nouvelle occasion d’écrire un article ! Cette fois-ci, je vais vous parler de ma manière de réviser.

Mes 3 armes secrètes pour réviser sont le mind-mapping, les flashcards et la technique pomodoro. Vous connaissez les trois ? Seulement une ? Aucune ? Peu importe ! Voici des explications !

Le mind-mapping : pour les « grosses » leçons

Carte heuristique, carte mentale, mind-mapping, tout ça revient à peu près au même. Ce sont des sortes de schémas représentant un raisonnement. Une image parle mieux qu’un long discours :

Un exemple de carte mentale / carte heuristique / mind map : une leçon de SVT

Un exemple de carte mentale / carte heuristique / mind map : une leçon de SVT

Très visuelles, réalisées à la main ou sur l’ordinateur, on y ajoute des couleurs et des dessins.

Personnellement, je les réalise à l’ordinateur. Ainsi, j’y ai accès de n’importe quel endroit ! Je ne dois pas penser à emmener telle carte ou telle carte pour réviser au lycée. Du coup, à la place des dessins à la main, j’utilise des emojis (émoticônes) ou des photos. Mes trois applications préférées sont : SimpleMind, MindNode et MindMup.

Mais mes premières cartes n’étaient pas réalisées à l’ordinateur. Je les faisais à la main. Je les ai réalisées alors que je n’avais pas encore 10 ans. C’est mon père qui m’en avait expliqué le fonctionnement et j’ai très rapidement accroché.

Le principe de la carte : un « trait » se nomme « branche ». Une branche = un mot-clef. Dans la réalité de mes leçons, difficile de trouver un seul mot-clef… J’essaie de réduire autant que possible, mais la plupart du temps, c’est 2-3 mots.

Les cartes mentales, pour quelles matières ?

Quand j’étais en 6e, Xavier Delengaigne a fait une mini-interview de ma sœur et moi pour son livre Mémoriser sans peine …avec le mind mapping. En effet, nous utilisions déjà ce type de cartes.

À l’époque, j’expliquais que j’utilisais principalement le mind mapping pour les leçons longues — donc de plusieurs pages — : SVT (sciences de la vie et de la terre, soit en gros biologie et géologie), histoire et géographie. Je précisais aussi les utiliser pour les rédactions en français.

 

Une carte heuristique avec des émoticônes pour réviser le bac

Une carte heuristique avec des émoticônes pour réviser le bac

Mon usage n’a pas trop changé. Excepté ma notion de leçon longue qui a évolué, car désormais, toutes mes leçons font plus d’une page ! 😜

Je les utilise toujours pour réviser l’histoire et la géographie. Ce à quoi s’ajoute la SES (sciences économiques et sociales, économie et sociologie en somme), matière que je n’avais pas auparavant. Et pour la SVT, je n’en ai plus.

En gros, pour toutes les matières où il y a un cours à connaitre par cœur, sans réelle déduction, je les emploie. Les dates, je ne peux pas les inventer (quoi que… parfois, ça m’arrive ! 😂), alors que de retrouver un raisonnement mathématique, je le peux. Mais on pourrait très bien utiliser les cartes heuristiques pour les maths !

Pour réviser, mais pas que !

Et pour revenir aux rédactions, oui, oui, oui ! Parfait pour organiser les idées ! Et comme en terminale, on fait des dissertations de philo, des dissertations d’histoire, des dissertations de géo, des dissertations de SES, des dissertations de maths… ah non, ça on ne fait pas😉

Bref, on fait beaucoup de dissertations. Et comme disent les profs, notre pensée doit être organisée, structurée. Quoi de plus simple avec une carte heuristique ? 😊 Si on a une nouvelle idée, hop, on rajoute une branche, et donc une idée. Pour revenir sur une idée passée, la encore, la chose est aisée.

Les flashcards : vocabulaire étranger, formules, définitions, etc.

Vous avez peut-être déjà réalisé des petites cartes (en papier bristol parfois) où, sur une face, on trouve le mot en français et de l’autre le mot en anglais/allemand/espagnol/etc.

Les flashcards (carte mémoire), c’est le même principe, mais en version numérique. L’avantage, c’est qu’on peut réviser dans le métro sans risquer de perdre la moitié de sa pile de cartes. En plus, on peut ajouter des images super rapidement.

Quelle utilisation pour les flashcards ?

Une flashcard sur smartphone

Une carte mémoire numérique sur smartphone

J’utilise avant tout les flashcards pour le vocabulaire étranger : allemand et anglais. Mais leur utilisation ne se limite pas à cet usage. Apprendre des définitions est aussi aisé avec ce type d’applications. Et on pourrait très bien étendre l’utilisation à des formules mathématiques, à des dates en histoire, etc.

J’utilise une seule application pour réaliser mes flashcards : Flashcards by NKO. Elle propose en plus des simples flashcards, divers exercices sous forme de jeux. On s’amuse en apprenant, et c’est la clef de la mémoire.

La technique pomodoro, pour ne pas sombrer dans l’ennui des révisions

À ces deux premières « armes secrètes », il faut rajouter la technique Pomodoro. Celle-ci est simple. Il existe 2 types de cycles : avec pause courte ou avec pause longue. Avec pause courte, on travaille 25 minutes, puis on prend 5 minutes de pause. Avec pause longue, on travaille 25 minutes, puis on prend 15 minutes de pause.

Le principe est très très facile : on enchaîne 3 cycles avec pauses courtes et 1 cycle avec pause longue, puis on répète. Ça donne ainsi :

  • 25 minutes de travail, 5 minutes de pause × 3
  • 25 minutes de travail, 15 minutes de pause × 1
  • et on revient au début !

Pendant les phases de travail, on doit être concentré sur une tâche. Une fois la tâche terminée, on passe à la suivante. Pendant les phases de pause, on fait des choses pour se détendre et se changer les idées (on ne doit plus penser au travail)  : étirements, se lever de sa chaise, manger quelque chose, etc.

Ce sont mes 3 principales méthodes de travail. Mais chacun ses techniques, alors peut-être ne fonctionneront-elles pas pour vous. Utilisez-vous certaines de ces techniques ? D’autres techniques ?

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest 😉

4 Commentaires

  1. J’utilise aussi la méthode Pomodoro pour écrire. Par contre je prend plus de 15 minutes entre deux sessions, plutôt 30. Je pense qu’elle peut s’appliquer à tout, même à la salle de sport…

    1. Oui, c’est à adapter à chacun 😉 mais c’est vrai que c’est relativement puissant, on peut l’appliquer à beaucoup de choses du quotidien, même au ménage 😀

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *