Émission sur la génération Z – épisode n°23

Émission sur la génération Z : épisode 23

Avec ma sœur Yseult et mon père Eric, nous avons lancé une web-émission sur la génération Z. Celle-ci est diffusée en live (pour l’instant) sur Ustream. Après le 22e épisode, retour sur la 23e émission.

Génération Z n°23

Une émission qui débute avec un nouvel exemple de gen Z : Emma Gonzalez (un article dans l’Obs en version papier, mais aussi disponible sur le web), militante dans le mouvement #NeverAgain (pour le contrôle des armes à feu aux États-Unis).

Les liens de la quinzaine

Pourquoi de plus en plus de gens téléphonent-ils en mode haut-parleur ? Une question pertinente ! Pour ma part, je ne trouve ça pas dérangeant de téléphoner en mode haut-parleur, même en pleine rue. Est-ce plus étrange que de téléphoner avec des écouteurs et donc de parler « seul » ? Certains rétorqueront : «Oui, mais c’est indiscret : on entend toute votre conversation !». Est-ce plus indiscret que lorsque je discute avec quelqu’un en chair et en os dans la rue ?
Les raisons évoquées dans l’article : crainte des ondes, effet de mode et envie de faire plusieurs choses en même temps !

Monde du travail

Les entreprises doivent s’adapter à la Génération Z – une étude intéressante, mais des résultats à relativiser : la population étudiée est constituée de 1 000 étudiants de grandes écoles (français et à l’international). Mais parmi tous les jeunes, combien étudient dans une grande école ? Et représenteront-ils la majorité des travailleurs à l’avenir ?

On reste dans le monde du travail avec La génération Z sur le marché de l’emploi, une génération qui sait où elle va qui décrit diverses caractéristiques des Z : globe-trotters (travail à l’étranger), slashers (plusieurs activités en même temps), rapport à Internet

Éducation

L’université de Gand a piégé ses étudiants avec une expérience inhabituelle. Piégé me semble être un bien grand mot dans ce titre. En gros, l’expérience de l’université de Gand consistait à fournir de fausses informations dans des cours magistraux et à attendre la réaction des élèves… et naturellement, les élèves n’ont pas beaucoup réagi. Mais en même temps depuis qu’on est petit, on nous répète sans cesse que les professeurs ont raison et qu’il ne faut pas les contredire. Dès qu’on les contredit, on est « mal vu ». Et en plus, être seule à contredire un professeur devant un amphi, il faut oser le faire !

Toujours sur la thématique de l’éducation, Cours magistraux : leur efficacité remise en cause face à des méthodes d’enseignement plus actives. Ça ne m’étonne pas vraiment. En faisait participer les étudiants, ils se sentent davantage impliqués et retiennent mieux le cours !

Y a ­t-il une place pour la coopération et la créativité au lycée ? Je trouve ça génial de pratiquer la coopération et la créativité au lycée ! Ah oui, mais on parle des TPE ici, non ? Personnellement, je ne trouve pas qu’on y travaille beaucoup la créativité.
Coopération, oui, peut-être. Et encore… dans les groupes de 4 personnes, parfois ça fonctionne très bien, et parfois une personne se retrouve avec tout le travail ! Et pour revenir à la créativité, certes, un peu. Mais difficile de travailler la créativité avec des professeurs en manque de créativité (comme toujours, il y a des exceptions, mais elles se font plutôt rares). Bon, c’est mieux que rien dirons-nous ! 😄😉

Le résumé de l’émission n°24 devrait suivre ! 😊

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest 😉

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *