Générations Z et Y : un réel conflit ?

Conflit entre générations Z et Y ?
À la demande de Hadrien Le Bohec (responsable développement pour les départements Isère, Drôme et Ardèche au sein de la SMERRA — protection sociale étudiante —), je réponds à quelques questions à propos de la relation entre générations Z et Y.

Quelle est votre vision, votre ressenti par rapport à la génération Y de manière personnelle ?

Une différence de situation

La plupart des personnes de la génération Y se considèrent comme « digital natives », mais la réalité est tout autre. Ils sont comme les « anciennes » générations. Ils ont dû s’adapter à la nouveauté du numérique.

Pour les Z, la situation est différente. Nous sommes réellement nés avec ce digital. Je n’imagine pas vraiment un monde sans Internet. J’ai même réellement des difficultés à concevoir ce monde. Même le tactile me semble une normalité : j’avais 7 ans environ lors de l’apparition du premier iPhone. Comme je l’expliquais dans un article, mon père dit que nous ne connaissons pas le bruit du modem, mais moi, je ne sais même pas ce qu’est un modem. Quand on me parle du minitel, j’ai l’impression que c’est l’antiquité. Et quand je vois les « vieux » ordinateurs et leur volume/épaisseur, je me demande si les gens avaient vraiment ça chez eux !

Des Y dépassés ?

En plus, les Y essaient trop souvent de montrer qu’ils savent, qu’ils connaissent notamment les nouveaux outils alors que, j’en ai parfois l’impression, certains d’entre eux se rendent comptent qu’ils sont dépassés. Pour nous, tous les nouveaux usages sont quasi innés. Je ne réfléchis pas à la stratégie que j’emploie sur les réseaux sociaux. Il y a quelques années, je ne me rendais même pas compte que j’avais une stratégie… C’est mon père qui nous l’a fait remarquer, à moi et ma sœur !

Les « petits-frères » Z

En outre, les Y ont l’air de ne pas nous prendre au sérieux. Pour eux, nous sommes les petits Z qui viennent (veuillez m’excuser l’expression) emmerder le monde. D’une certaine manière, nous sommes les petits frères et eux les grands frères : ils veulent « s’occuper de nous », « préparer le terrain » alors que nous ne leur avons rien demandé. On sait très bien se débrouiller seul. Au contraire, avec leur manière d’être avec nous, on à l’impression qu’ils essaient de nous garder sous leurs ailes afin qu’on leur soit redevable de quelque chose…

Une méconnaissance entre les 2 générations ?

J’ai vraiment l’impression qu’ils nous trouvent stupides et je me demande si ce n’est pas du à une méconnaissance de notre génération (certaines études sur ce que pensent les gen Y de nous et réciproquement vont dans ce sens également).  Les plus vieux approchent la quarantaine, les plus jeunes dépassent la vingtaine (les Y ont entre 22 et 37 ans actuellement), alors une bonne partie d’entre eux n’ont pas encore d’enfants, ou des enfants en bas âge. Ils n’ont ainsi pas pu observer nos comportements et nos manières d’agir au quotidien. Les seuls Y qui nous côtoient vraiment sont les « jeunes » profs… Mais, eux, sont totalement dépassés de toute manière. Ça fait bien des années que les profs sont largués.

Et je crois que d’une certaine manière, la génération Z impressionne la génération Y : on commence à débarquer sur le marché du travail, et on ne fonctionne vraiment pas de la même manière que les autres générations.

Pour l’instant, les Y ne sont pas vraiment à la tête des entreprises sauf exception et ils n’ont pas de très hauts postes pour la plupart. Mais, nous, les petits jeunes, on arrive. Nous avons notre manière de fonctionner qui diffère vraiment de la leur. Et, surtout, la génération Y s’aperçoit qu’elle est coincée entre les générations X et précédentes d’un côté, et la génération Z de l’autre.

Avec notre adéquation au monde actuel (prise en compte des modèles économiques, écologie, santé… ), ce sont nos méthodes de communication, de travail… qui seront utilisées par tous. Une expression dit : « où la gen z va, notre monde va ». Certains pensent depuis longtemps que la génération Y est une génération perdue. Je ne suis pas loin de le croire.

Tout propos est à relativiser 😉

Cependant, il faut certainement relativiser  : mon père explique que lorsqu’on parle des caractéristiques d’une génération, 1/3 est tel que décrit, 1/3 est beaucoup plus que ce qui est décrit et 1/3 est largué, donc beaucoup moins que ce qui est décrit

Après, je n’ai pas une « hantise » des Y ! Je connais des Y avec lesquels je m’entends bien.

Mais il faut dire que j’évite d’évoquer le débat générationnel Y/Z avec des Y (sauf lors de conférences), car j’ai l’impression qu’ils ne me croient pas. Que, de toute manière, pour eux, ma vision des Z est idéalisée, que je suis jeune et naïve (une « gamine » en somme) et que je vais me rendre compte de la réalité de la vie en grandissant…

Que de toute manière toutes les générations disent qu’elles vont être les « sauveurs du monde ». Mais ce n’est pas ce que je dis. J’ai l’impression que les Y retournent mes propos contre moi, sans réellement les comprendre, ou au contraire, en les comprenant très bien et ne sachant que répondre prennent la solution de « facilité ». Sur Facebook, il suffit d’aller voir les réactions à certains de mes articles : « like », « love » et… « haha » !

Mais parfois, les commentaires sont totalement absurdes, car ils disent des choses que je n’ai pas dites !

Oui la gen Z devra s’adapter aux nouveautés, que la génération Alpha maitrisera mieux qu’elle, mais je n’ai jamais dit le contraire. Et d’ailleurs, serons-nous encore dans la phase de transition vers la révolution du numérique ?

Et oui, on peut considérer que nous sommes la continuité des Y. Mais je dirai juste que la révolution du numérique joue un très gros rôle de différenciation entre ces 2 générations. Il est fréquent de dire que la révolution du numérique est comparable à la révolution de l’imprimerie.

D’un point de vue global, pensez-vous, du coup, que la génération Z est en conflit avec les générations précédentes ?

Je ne pense pas que nous soyons en conflit avec les générations précédentes. Je pense que nous avons notre manière de fonctionner, certes différente de celle des générations précédentes, mais non, nous ne sommes pas en conflit.

Certains ajoutent que nous communiquons d’une façon différente afin que les plus âgés ne nous comprennent pas ! Non, nous avons simplement changé les paradigmes de la communication. Tout est question d’adaptation, les générations précédents la nôtre peuvent s’adapter à nos méthodes, nos valeurs…

Et, comme décrit dans les z’ed, on sait que nos modes de communication fonctionnent dans l’entreprise  (Communiquer par l’image comme la génération z, ça marche !).

À mon sens, on est même loin du conflit de génération souvent évoqué (hormis peut-être avec la génération Y), car nous aimons les conseils des anciens… et paradoxe, alors qu’on nous croit toujours nombrilistes, nous avons besoin d’être constamment rassurés par les plus vieux, sans qu’ils nous imposent quelque chose évidemment ! La génération X et baby boomer semble d’ailleurs très compréhensive avec nous.

Est-ce seulement une divergence de compréhension, qui nous donne une mauvaise image à nous, a priori, de votre génération ?

Ahah vous avez une mauvaise image de nous ? Mais il ne faut pas ! Nous sommes doux comme des agneaux 😉

Pour être honnête, je n’en ai aucune idée sur ce qui influe sur cette divergence de compréhension. Certes nos manières d’être sont certainement parfois radicalement différentes. De plus, les Y ont l’illusion de fonctionner comme que les Z : ils ne comprennent pas toujours qu’ils sont à 2000 lieux de nous… et ne comprennent pas en quoi nous sommes différents.

Ou pensez-vous que notre ancienne vision va disparaître, remaniée, réécrite par votre façon de voir le monde ?

Je pense avoir répondu précédemment  : « où la gen z va, notre monde va » comme le dit Mark McCrindle.

Et vous, quelle et votre vision de la relation entre les générations Z et Y ?

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest 😉

2 Commentaires

  1. Il me semble que vous ne connaissez pas vraiment les lois qui régissent votre vie. Si vous ne savez pas qu’il y en a des « modems » dans tout les appareils qui se connectent au web, qu’un connexion se »négocie », qu’il en y a des priorités, vous ne savez peut-être pas comment de vous déconnecter. Et vous ne comprenez certainement pas les algorithmes qui régissent votre quotidien sur les réseaux sociaux. On vous fait peut-être tort dans votre éducation et formation, pourtant votre père semble faire un effort, profitez en ! Comme je vois que vous envisagez de devenir journaliste je vous invite de vous y intéresser un peu plus et informer vos amis ensuite. Ne vous habillez pas de ces labels inventé par l’industrie numérique pour diviser et régner. C’est un méthode de 2000 ans ou plus, qui se maintient assez bien.
    BàV SZ

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *