Jour 2 sur la RN7 : de Montargis à Nevers

Une borne Michelin de la N7 à La Celle-sur-Loire © Clara Delcroix

Aujourd’hui, notre périple sur la Route Nationale 7 s’est poursuivi jusqu’à Nevers. L’une des plus petites étapes, avec seulement 2 h 10 de route prévues.

L’étape précédent, de Lille à Montargis.

Montargis – km 118

Avant notre départ de Montargis, on voulait absolument goûter au pralines (amandes enrobées de sucre caramélisé), la spécialité locale. Un petit retour sur nos pas s’impose donc pour regagner la ville, et trouver ces fameuses praslines de la maison Mazet.

Un pot de pralines dans la maison Mazet © Clara Delcroix

Un pot de pralines dans la maison Mazet © Clara Delcroix

On achète une petite boîte de 12 g  de pralines à 3,70€. Soit 5 malheureuses pralines qui se battent en duel… C’est cher payé, mais ce n’est pas mauvais. 😊

Et nous voilà repartis en direction du Sud, sur les traces de la Route Nationale 7.

Loiret (45) – D2007

Personnellement, je ne suis pas très douée pour m’orienter avec les cartes d’époque. Mais aujourd’hui, je prends le volant et papa guide. Notre trajet correspond donc davantage à celui de la N7 : il a l’habitude d’utiliser ces cartes.

Lorsque j’étais petite, je ne guidais pas. Et puis, lorsque j’ai eu une dizaine d’années (2010, quelque chose par là), papa a acquis son 1er smartphone. Dès lors, les cartes routières sont devenues désuètes… Je n’ai donc jamais eu cet apprentissage du guidage avec une carte.

Difficile d'utiliser les cartes routières lorsqu'on n'a pas l'habitude ! © Clara Delcroix

Difficile d’utiliser les cartes routières lorsqu’on n’a pas l’habitude ! © Clara Delcroix

Aujourd’hui donc, au lieu de contourner les villes (avec les tracés des actuelles départementales et nationales), nous rentrons dedans. Du côté de La Bussière, les contournements ont été créés suite à de nombreux accidents survenus dans des virages (a priori dangereux). Mais pour nous, pas d’accroc : nous passons sans problème, sans accident !

Les villes ont un charme que les contournements n’ont pas. Dans certaines rues, on s’imagine bien à l’époque, coincés dans des bouchons. Les façades ressemblent à celles des vieilles cartes postales.

Ce garage Renault a conservé sa façade d'époque © Clara Delcroix

Ce garage Renault a conservé sa façade d’époque © Clara Delcroix

Parfois aussi, nous croisons des garages automobiles d’époque, ou du moins avec une façade d’époque.

À Briare, nous passons voir le pont-canal, qui, pendant longtemps, était le plus long du monde avec ses 662 m. On regarde aussi l’église, décoré d’émaux (la ville est spécialisée dans les mosaïques). Mais il faut imaginer qu’à l’époque, le but était de parcourir la N7 le plus rapidement possible : pas de détour de la sorte !

Le pont-canal de Briare © Clara Delcroix

Le pont-canal de Briare © Clara Delcroix

On nous avait déjà dit que de nombreuses personnes parcouraient la Nationale 7 en cyclotourisme. Plus ou moins confirmé à Briare, qui semble être un point de rencontre des cyclotouristes !

Nièvre (58) – D907

Pour le trajet du jour, on se contentera de 2 département. Et justement, nous arrivons dans le 2e : la Nièvre.

L’une des villes que nous traversons est Cosne-sur-Loire. L’Eden, son cinéma art déco est amusant à voir ! Et juste en face, sur le pont, une borne de la N7 est peinte.

L'Eden, cinéma art déco © Clara Delcroix

L’Eden, cinéma art déco © Clara Delcroix

On se rend bien compte que le paysage a changé depuis Lille. Adieu les petites briques rouges et le pays tout plat. C’est bien plus vallonné par ici et l’architecture est totalement différente !

Désormais, nous sommes en Bourgogne et on peut donc voir nos 1ers vignobles ! Nous nous sommes même un peu égarés dans ces vignobles…

Nous avons perdu la trace de la Nationale  7 et nous sommes retrouvés au milieu de nul part. Mais cela nous a permis une belle découverte : le Belvédère de Saint-Andelain.5 € pour 3 jetons d’entrée (2 € le jeton unitaire).

Le Belvédère © Clara Delcroix

Le Belvédère © Clara Delcroix

Après avoir monté les marches, on a une belle vue sur les alentours. Excepté la centrale nucléaire (de Belleville sûrement) qui nous suit depuis un temps… À l’intérieur, il y a aussi une exposition de photos sur la thématique du mouvement.

Nous retrouvons finalement Pouilly-sur-Loire. À la sortie de la commune, nous passons le cap des 200 km sur la N7. D’ailleurs, un relais traditionnel marque l’endroit : Les 200 bornes. Mais ce type d’établissement est lui aussi courant le long de la route. Les hôtels, restaurants et anciens relais aiment à rappeler le kilométrage parcouru !

Les 200 bornes © Clara Delcroix

Les 200 bornes © Clara Delcroix

Aujourd’hui, nous avons pu voir la Loire à de nombreuses reprises. Elle est très large, mais pas vraiment très profonde (on voit des bancs de sable en son milieu). Et régulièrement, des gens s’y baignent.

Nevers – km 236

Contraints de prendre l’autoroute, nous décidons de passer Nevers et de poursuivre jusqu’à Magny-Cours. Là-bas, nous nous arrêtons aux abords d’une place cernée par d’anciennes bornes Michelin.

Nous nous installons à la terrasse d’un café, histoire de faire une petite pause. Un randonneur s’y repose déjà. Nous cherchons notre hébergement du soir et trouvons un hôtel assez proche. Pour s’y rendre, on doit rebrousser chemin : tant pis.

L'architecture a bien changé depuis Lille ! © Clara Delcroix

L’architecture a bien changé depuis Lille ! © Clara Delcroix

Nous reprenons la route. Sur un rond-point, je me trompe de sortie. Mais cette erreur nous permet d’apercevoir le circuit automobile de Magny-Cours, circuit du Grand Prix automobile de France de 1991 à 2008.

Le Garden’s Hotel est au bord de la Nationale 7. Et si on reprend le « musée » de la Nationale 7 d’hier, il pourrait aussi être musée ! Il est lui aussi décoré aux couleurs de la N7. Amusant, car pas du tout prévu ! 😊

Pour manger, nous allons dans Nevers (qu’on n’avait pas vu tout à l’heure). Nous nous installons à la terrasse d’une crêperie (oui, papa voulait manger des crêpes), à côté de la Cathédrale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte de Nevers. Elle est magnifique ! D’ailleurs, c’est aussi une basilique. Bon, nous nous sommes posé la question… C’est quoi déjà la différence entre église, cathédrale et basilique ?

Sur ce petit point culture G, je vais me coucher. 😉

L’étape suivante, de Nevers à Vienne.

4 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *