La route de la mer du Nord à vélo – suite

Photo avec les vélos avant un départ

C’est un article un peu particulier que je vous propose aujourd’hui. En effet, je lègue mon clavier à mon père, Éric Delcroix, afin qu’il vous raconte la route de la mer du Nord de son point de vue. 😉  À lui la parole !

Merci à Clara de m’offrir cet espace pour raconter ma route de la mer du Nord à vélo. Je me disais qu’écrire sur un même sujet (retrouvez ici son récit de la route de l’EuroVelo 12, la mer du Nord à vélo) pouvait être un exercice amusant pour nous deux et enrichissant pour ses lecteurs : le même voyage selon deux axes différents.

Selfie lors de l'arrivée aux Pays-Bas

Chaque passage de frontière se fête

Qui suis-je ? Avant tout, les mollets de la photo mise en avant par Clara dans son article sur le sujet 😉. Sinon, le patriarche de la famille, Eric Delcroix… et j’ai accompagné mes filles pendant ces vacances sportives en vélo le long de la mer du Nord !

Chaque année, nous décidons en commun de nos vacances… avec, principalement pour Clara, un aspect sportif. Ceci n’a rien pour me déplaire surtout avec notre système de « voiture-balai » mis en place.

Depuis le mur d’Hadrien de l’année dernière (voir Aux origines du mur d’Hadrien et Hadrian’s wall path, le sentier du mur d’Hadrien), nous avons trouvé cette solution qui évite de passer par une entreprise pour transporter nos bagages d’un hébergement à l’autre.

En plus, nous aimons, depuis toujours, trouver des hébergements directement sur place !

Un peu d’histoire sur la route de la Mer du Nord pour les cyclotouristes

Mais revenons à la route de la mer du Nord à vélo. En réalité, je connais ce trajet depuis le début des années 1990… Lors d’un retour du Cap Nord en voiture, nous avions découvert cette route, notamment au Danemark.

Le tracé de la LF1-Noordzeeroute en 2002

LF1-Noordzeeroute de 2002

Il est vrai que, désormais, il est difficile pour des cyclotouristes de s’y retrouver pour effectuer la route de la mer du Nord à vélo. D’ailleurs, de quel traje parlons-nous ?

La route de la Mer du Nord au fil des ans

Selon des sources françaises, cette route de la Mer du Nord fut inaugurée au printemps 1989, en reliant Den Helder en Hollande à Boulogne sur Mer en France. Lorsque nous étions passés par là, elle allait jusqu’à Skagen, à la pointe Nord du Danemark !

Aujourd’hui, son nom s’est européanisé… pour devenir l’EuroVelo 12, qui débute aux îles Shetland (au nord de l’Écosse) pour finir à Bergen en Norvège (on se demande pourquoi pas plus haut ?) en passant par Göteborg et Oslo !

La distance n’est plus la même, et la France est désormais exclue de ce périple

C’est aussi cela l’Européanisation… On prend un trajet qui était jouable pour les familles pendant un été, même si l’on ne faisait pas tout… pour en faire un voyage improbable à réaliser.

La distance que représente de nos jours ce tracé à parcourir effraie l’apprenti cyclotouriste qui ne fera jamais ce trajet, et qui passera à autre chose… Mais peut-être est-ce un constat de « vieux con » !

La France n’est plus sur la route de la route de la Mer du Nord

EuroVelo 12 Véloroute de la mer du Nord

EuroVelo 12 Véloroute de la mer du Nord

L’éviction de la France dans les nouvelles moutures est « normale ». C’était le seul endroit où la route de la mer du Nord passait à de nombreux kilomètres de la côte, dans l’arrière-pays, mais vraiment arrière.

En plus, lorsque l’on évoque la mer du Nord, on s’attend à un tracé relativement plat (hormis dans la région des caps entre Boulogne et Calais)… ce qui est loin d’être le cas dans les collines de l’Artois et les monts du Boulonnais.

Un choix politique, ce tracé ? En tout cas, le topo-guide édité et diffusé par le Comité de Tourisme du Nord Pas de Calais a disparu dès 1995.

La disparition de la France de cette route européenne fait en moi écho à la triste aventure de la Méridienne verte, qui semble par endroit convertie au géocaching. Mais comme le dit l’article : cela a perdu de sa superbe. Qui se souvient aujourd’hui de cet alignement d’arbres le long duquel on pouvait traverser la France ?

Kusttram, pistes cyclables, polders…

La route de la Mer du Nord en Belgique

une plage en Belgique : La Panne

Une plage en Belgique : La Panne

Notre trajet (de Dunkerque à l’Allemagne en passant par la Belgique et les Pays-Bas) emprunte en grande partie des pistes cyclables ou de tranquilles routes de campagne, à l’écart des voitures, notamment aux Pays-Bas.

Passons rapidement sur la partie française qui était plus une mise en train qu’autre chose… Seul le sanatorium de Zuydcoote est à évoquer : important dans le livre de Robert Merle, Week-end à Zuydcoote, mais dont on ne devrait plus beaucoup parler avec la sortie cette année de Dunkerque (de Christopher Nolan), qui évoque le même épisode de la Seconde Guerre Mondiale.

Une fois atteint la Belgique, il m’est vite revenu en mémoire l’existence du Kusttram… La route de la Mer du Nord longe les stations balnéaires belges depuis La Panne à la frontière française jusque Knokke à la frontière néerlandaise, tout comme le fait le tramway de la côte belge, appelé le Kusttram.

Difficile de s’égarer de notre route de la mer du Nord pour les cyclotouristes… Il suffit de suivre les 68 arrêts sur les 67 kilomètres du littoral belge du tramway de la côte belge (il effectue le parcours en 2 heures et 21 minutes).

Nous nous sommes même dit qu’un reportage et donc un article pour ce blog de Clara serait envisageable au sujet de ce tram ! 

Gleisplan Kusttram 1994

Gleisplan Kusttram 1994

Vers les Pays-Bas

Avant de quitter la Belgique, nous sommes déjà dans les polders (étendues conquises sur la mer, asséchées à l’aide de digues et de « moulins », qui sont à un niveau inférieur à celui de la mer), et ce sont déjà les premières traversées en bac !

Au Pays-bas, la route traverse d’immenses champs de dunes aménagés pour les randonneurs et les cyclotouristes.

À d’autres moments, nous sommes à l’abri du vent sous les digues, et parfois nous devons rouler dessus (toutefois, nous avons décidé de supprimer de notre voyage le passage sur l’Afsluitdijk, une longue ligne droite de 32 km, sur une digue que nous avions déjà parcouru en voiture).

C’est aussi cela l’avantage d’être accompagné d’une voiture sur laquelle nous pouvons disposer nos 3 vélos pour nous déplacer. Nous avons ainsi sauté l’étape urbaine et industrielle des Pays-Bas (Rotterdam, La Haye…) par un saut de puce en voiture !

On sent sur ces routes néerlandaises que, là-bas, tout est conçu pour le vélo, y compris dans les villes. À la différence de la France, nous avons l’impression que lorsqu’ils construisent une route, ils la pensent pour les vélos avant de réfléchir à ce qui se passera pour les véhicules motorisés.

Chemin dans les dunes

Chemin dans les dunes

Nous comprenons mieux les raisons qui font que les Néerlandais pratiquent beaucoup d’avantage le vélo que nous ! Ce n’est pas difficile. Nous avons même observé un comportement qui nous a fait sourire. Les personnes viennent en voiture aux portes de la ville, mettent leur véhicule au parking et décrochent les vélos suspendus pour se rendre au cœur de la ville ! Inimaginable en France !

Arrivée en Allemagne

Nous n’avons pas parcouru beaucoup de distance en Allemagne, mais ça n’avait rien à voir avec ce que nous connaissions en Hollande… Nous retrouvons des situations de circulation très françaises… et ne parlons pas de la signalisation.

Comment s’organiser pour effectuer la véloroute de la mer du Nord

Du topo-guide

Bon, ne cherchez pas un topo-guide de cette route. Certes, il en existait un en version quadrilingue (allemand, anglais, français et néerlandais). Pour ceux qui lisent Goethe dans le texte, il existe encore 4 livres sous spirale à 13,90 € sur le tracé depuis les Pays-Bas jusqu’en haut du Danemark !

La Hollande et ses fromages

La Hollande et ses fromages

Toutefois, ce genre d’ouvrage est fait pour les vrais cyclotouristes, pas des cyclotouristes comme nous, du dimanche ! Quand Clara donne notre découpage de l’itinéraire, nous sommes sur des distances parcourues autour de 45 km par jour en général ! Des vacances familiales à vélo.

Mais, dans les topo-guides se sont des étapes entre 70 et 110 km par jour ! Donc, c’est un bien pour un mal de ne pas trouver de guide pour des personnes comme nous !

La principale préoccupation est de trouver le trajet… Normal, si l’on suit la route de la route de la Mer du Nord, autant être dessus… Pour suivre l’itinéraire, aux Pays-Bas, nous nous sommes inspirés de cette carte.

Je ne reviendrais pas sur le balisage, car Clara vous a déjà tout dit à ce sujet… Mais, notons qu’aux Pays-Bas, il nous était généralement suffisant en cours de journée, même si nous nous sommes parfois un peu perdus (nous gardons un mauvais souvenir de la recherche de l’embarcadère de Breskens).

Google, mon ami…

Reste que nous sommes des hommes modernes, équipés de smartphones, pour les prises de vue, mais aussi comme GPS (un assistant de navigation personnel plus exactement). Et, vous savez quoi, notre grand copain Google, que l’on critique tant, est là pour nous aider !

pas de Pays-bas sans moulins ou canaux

Difficile aux Pays-bas de faire sans moulins ou canaux

Google Maps permet de définir et de découvrir les itinéraires cyclables. Un vrai bonheur pour prévoir l’itinéraire de son choix, dévier en cours de journée…

Un exemple de cet outil avantageux : arrivé à notre ville étape, il était simple de saisir l’adresse de notre hébergement et de le rejoindre en vélo, même s’il se trouvait à plusieurs kilomètres de notre arrivée…

Ah oui, dernier conseil avant de vous quitter… nous avons choisi le bon sens en remontant vers le Nord ! Le vent nous soufflait dans le dos en général et c’est bien agréable et plus facile. 😉

J’avais envisagé de vous préparer une petite webographie au sujet de la route de la mer du Nord à vélo. Vous m’en voyez bien incapable, car soit les informations datent (2002… ), soit elles sont dans des langues peu pratiquées (Allemand, Néerlandais…). Mais, c’est aussi normal, nous avons seulement croisé une famille française et un Français seul sur ces routes…

Enfin, si vous connaissez des liens intéressants sur ce voyage en vélo le long de la mer du Nord, n’hésitez pas à les laisser en commentaire. Cela pourrait aider d’autres personnes. 😉 Merci pour elles par avance !

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest 😉

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *