Première semaine en Lituanie, premières impressions

Le château de TrakaiLe château de Trakai © Clara Delcroix

Et voilà, je suis arrivée en Lituanie. Pas mal de nouveautés pour moi : nouvelle culture, 1er appartement, 1re fois où je vis dans un pays dont je ne parle pas la langue…

Première fois que j’ai mon appartement. Une colocation en l’occurrence, où je possède une chambre de 10 m2, pour un loyer de 200 € et 50 € de charges. C’est déjà cher pour la Lituanie, mais difficile en étant étranger de trouver les vrais bon plans ! Mes colocataires : un Allemand, une Allemande et un Estonien. J’habite au 5e étage (sans ascenseur) d’un ancien immeuble soviétique : sur les boîtes aux lettres, les inscriptions sont toujours en russe !

La Lituanie, un pays dont je ne parle pas la langue. Une simple sortie au supermarché peut durer assez longtemps, le temps de déchiffrer les étiquettes. Heureusement, les images aident ! Mais il ne faut pas trop compter sur la traduction des paquets. Seules 4 langues sont inscrites : le lituanien, le letton, l’estonien et le russe. Et parfois (tout de même) l’anglais : hallelujah !

Amusant aussi : ici, je n’ai pas le droit de boire de l’alcool ! En effet, la consommation d’alcool est légale à partir de 20 ans (une limite qui était à 18 ans, mais qui a été changée il y a quelques années).

Mais pour autant, on ne se sent pas forcément très dépaysés (même avec l’heure de décalage horaire). À notre arrivée à l’université, on devait récupérer un package : un tote bag aux couleurs de VU ou Vilnius Universitetas (bref, l’université de Vilnius), contenant lettre d’acceptation, T-shirt, stylo, prospectus publicitaires, petit livret avec différentes explications, tant sur du vocabulaire lituanien que sur le programme de notre première semaine, et un objet non identifié… Et évidemment, pour récupérer les packages, nous étions triés par pays !

L'objet non identifié, si quelqu'un peut m'aider 😄 L'arrière est autocollant…

L’objet non identifié, si quelqu’un peut m’aider 😄 L’arrière est autocollant… © Clara Delcroix

Très rapidement on se rassemble plus ou moins entre français pour ces premières journées. Mince, c’est ce qu’il ne faut pas faire ! ☹️ Je suis venue à Vilnius pour progresser en langues étrangères.

Mais d’ailleurs, Vilnius, vous connaissez cette ville ?

Vilnius, capitale de la Lituanie

Derrière chez, moi : la forêt !

Derrière chez, moi : la forêt ! © Clara Delcroix

Vilnius s’étend sur environ 400 km2, plus de 10 fois Lille (et 4 fois Paris) ! Mais niveau population, on est loin de Paris : 500 000 habitants à Vilnius (contre 2 millions à Paris). Pas étonnant donc de croiser des panneaux « Attention, traversée d’animaux sauvages », après avoir dépassé le panneau « Vilnius ». J’habite moi-même à quelques minutes de la forêt. 😄

Vilnius porte de nombreux surnoms :

  • Jérusalem de Lituanie : présence d’une grande communauté juive dans le passé (je ne parle pas du ghetto de la Seconde Guerre mondiale ici, mais plutôt des XVIIIe et XIXe siècles !)
  • Nouvelle Babylone : beaucoup de langues et de religions différentes au XVIe et XVIIe siècles
  • Athènes du Nord : je n’ai pas compris vraiment compris l’origine de ce surnom (je dois me renseigner)… a priori en lien avec l’université, mais c’est aussi le titre d’un journal culturel local (Šiaurės Atėnai)
  • Ville du baroque : lié à l’architecture
  • Rome du Nord : le nombre important d’églises (selon les sources, de 48 à 65)
Même l'université possède son église !

Même l’université possède son église ! © Clara Delcroix

Petite anecdote sur la principale église de Vilnius (la cathédrale, ou son nom complet : Basilique archicathédrale Saint-Stanislas et Saint-Ladislas de Vilnius) : Staline a voulu la transformer en usine de tracteurs (non exécuté finalement) !

On découvre assez rapidement les Champs-Élysées locaux, l’artère principale de la ville : Gedimino prospektas (prospektas = avenue) ou Avenue Gediminas. Petite joueuse avec ses 440 m…

Mais dans la capitale Lituanienne, ce qui est marquant, c’est la cohabitation d’ancien et de nouveau. Le vieux centre historique, médiéval, tout mignon, les anciens immeubles soviétiques (plus vers l’extérieur), les gratte-ciels modernes… Au-delà de l’architecture, on retrouve cette opposition un peu partout : des choses ultra-modernes (comme les hoverboard, très en vogue ici) et d’autres beaucoup moins (la vaisselle en Arcopal…).

Au fait, pourquoi la Lituanie ?

Je pense que depuis quelque temps, c’est LA question que j’entends le plus : « Pourquoi avoir choisi la Lituanie ? ». Tout est déjà expliqué dans cet article.

Un peu de vocabulaire lituanien

En Lituanie, on parle le lituanien (et non le russe !) : une langue baltique comprenant 8 cas (pire que l’allemand !), et une très vieille langue (très proche de l’indo-européen).

Pour revenir sur ces cas, ils s’appliquent aussi aux prénoms. La fin des prénoms change selon les phrases. Par exemple, un Lituanien m’explique qu’il s’appelle Dominykus et que son ami se nomme Dominykas. Ce à quoi il s’empresse d’ajouter « Mais c’est le même nom ! ».

Pour dire bonjour, comme dirait un certain Georges Attino, ce n’est pas comme ici, puisqu’on dit « labas » ! Je précise que le « s » se prononce.

Un couloir de l'université, alors que je passais récupérer un document

Un couloir de l’université, alors que je passais récupérer un document © Clara Delcroix

Merci ? Ačiū ! Et question prononciation, c’est comme si on éternue : « atchou ».

  • au revoir = viso gero
  • oui = taip
  • non = ne
  • anglais = angliškai (c’est très utile lorsque quelqu’un commence à me parler en lituanien ! 😊)

Mon vocabulaire s’arrête à peu près là pour le moment. 😄

Langues étrangères en Lituanie

Mais ils ne parlent que lituanien en Lituanie ? Non, pas tout à fait. Niveau langues étrangères, on pourrait scinder la population lituanienne en 2 groupes :

  • les personnes âgées, qui parlent russe
  • les jeunes, qui parlent anglais

Mais il m’est déjà arrivé à plusieurs reprises que quelqu’un ne me parle qu’en lituanien. Deux possibilités : soit cette personne ne parle que le lituanien, soit elle n’a pas envie de faire l’effort de me parler dans une autre langue…

Sostinės dienos, jours de fête à Vilnius !

Étant en Lituanie, j’ai loupé l’édition 2018 de la braderie de Lille. Tant pis… En guise de consolation, j’ai eu droit aux  Sostinės dienos : les jours de la capitale. 3 jours de fête le 1er week-end de septembre, sans réelle raison, juste pour s’amuser et aussi pour fêter l’arrivée des étudiants (les étudiants étrangers, mais aussi les Lituaniens qui arrivent d’autres villes).

 Au programme : des concerts gratuits (4 scènes différentes) et des marchands étalés le long de l’avenue Gediminas. Au fil des échoppes, on trouve tous types de produits artisanaux : des écharpes réalisées par une vieille dame au métier à tisser, des vanniers et leurs paniers, des bijoux en ambre, de la vaisselle… et des énormes marmites de nourriture !

Pour les concerts, le devant de la scène est aménagé avec des poufs. Pas de barrières de sécurité ici, ça change de la France. Autre point qui m’a amusée, les artistes qui suggèrent au public de les suivre sur Facebook, Twitter, Instagram, mais aussi Spotify !

Une rue dans la vieille ville de Vilnius, de nuit

Une rue dans la vieille ville de Vilnius, de nuit © Clara Delcroix

Et c’est pendant l’un des concerts que j’ai appris une chose essentielle : en Lituanie, n’oubliez jamais votre parapluie ! Même si la journée s’annonce ensoleillée, le temps peut très rapidement tourner à l’orage, l’averse, la pluie, ou la drache comme on dit chez moi.

Le Buddy System ou comment les Erasmus rencontrent des locaux

Pour tout vous avouer, je ne me suis pas rendue seule à ces concerts. J’étais accompagnée de Lina, ma « buddy », et de son copain (Dominykas, vous vous souvenez ?). Je ne sais pas vraiment comment traduire le terme « buddy« . En gros, ce sont des lituaniens qui nous aident pour les démarches administratives ou autres et nous font découvrir la ville, la culture lituanienne.

D’ailleurs, dimanche, au programme de la semaine d’intégration, c’était la journée avec notre buddy. Il faut savoir qu’un buddy s’occupe de plusieurs étrangers ici. Nous sommes donc partis en excursion au château de Trakai (avec un billet de train à un prix dérisoire de 0,90 € pour les étudiants). Un château sur une île au milieu d’un lac, lieu très touristique et très similaire au Lac de Constance d’après deux Allemandes !

Le château de Trakai

Le château de Trakai © Clara Delcroix

Notre groupe d’une dizaine de personnes s’est scindé en 2 : ceux qui souhaitaient visiter l’intérieur du château et les autres qui ont fait du pédalo sur le lac.

Une première semaine déjà bien chargée (et encore, je vous ai épargné les passages sur l’administratif, l’installation dans mon appartement, l’achat de la literie, le passage -infructueux- à Ikea, etc.), mais qui est passée très vite ! 😃

La deuxième semaine, c’est par ici !

3 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *