Retour sur le premier mois de cours

La rentrée 2016La rentrée 2016 — Crédit photo : Clara Delcroix

La rentrée, en France, c’était le 1er septembre. Un mois après, qu’en est-il ? Entre les problèmes d’emplois du temps qui ont dû être résolus au plus vite et le premier cours en salle informatique, il y a des choses à raconter !

Problèmes d’emploi du temps

En France, les emplois du temps sont toujours un problème. Mais je n’avais jamais vécu un tel bazar ! Les « petits » secondes qui terminent à 18h trois fois par semaine, les personnes qui viennent en cours le mercredi pour une seule heure de cours ou encore les autres qui ont cours pendant 4h avec 5h de trou entre les deux : les problèmes ne manquaient pas…

On peut d’ailleurs y ajouter des élèves à qui on a changé les options : la moitié de ma classe participe sur le papier à une option « arts plastiques » (non-apparente sur les emplois du temps) et d’autres qui avaient choisi « Anglais approfondi » se sont retrouvé en « Droit et enjeux du monde contemporain ». Bien sûr, il y avait bien d’autres problèmes : cette liste n’est pas exhaustive !

Alors ça jasait dans les chaumières. Bien sûr ! A la découverte de ces emplois du temps, mais aussi plusieurs jours après…

Une impression que la direction ne se rend compte de rien. C’est tout de même bizarre. Le simple fait de nous distribuer les emplois du temps ne leur a pas ouvert les yeux… les profs ont dû envoyer à 2 reprises une délégation (en effet, leurs vœux n’avaient pas été respectés). Au final, la direction s’est enfin rendu compte qu’il y avait quelques « petits » problèmes.

Remaniement en urgence des emplois du temps : 3 semaines après la rentrée, nous voilà avec de nouveaux emplois du temps flambant neufs 😃 Nouveau problème : 3 jours avant la mise en place effective de ces nouveaux emplois du temps, nous ne connaissions toujours pas les salles – et les profs non plus d’ailleurs.

Au final tout est rentré dans l’ordre, mais que d’aventure !

Premier cours en salle informatique

Oui oui, en près d’un mois de cours, nous ne nous sommes rendus qu’une seule fois en salle informatique ! Il faut dire que ce n’est pas très courant chez nous… à chaque fois, c’est un peu exceptionnel.

Mais je n’ai jamais vraiment bien compris l’intérêt de la salle info (c’est ainsi que nous la nommons). Les enseignants nous donnent un travail à faire, mais celui-là n’est pas réellement en accord avec le principe d’avoir des ordinateurs à disposition. Si bien que la plupart des élèves discutent ou vont sur leur portable.

D’ailleurs, ce sont bel et bien des ordinateurs en salle informatique et non des tablettes. Cependant, les ordinateurs tendent à disparaître. L’avenir du numérique, ce sont plutôt les tablettes. Mais le lycée a aussi des tablettes, dont on entend parler… une fois par an ?

De plus, le TBI utilisé en tant que projecteur a fait son grand retour ! Aucun prof ne l’utilise à bon escient cette année… Il y aurait tant de possibilités d’utilisations avec un peu d’imagination (et de formation peut-être aussi).

Ce que nous apprenons à l’école

Je regroupe ici quelques citations de mes enseignants. Certaines amusantes, d’autres plus polémiques…

Pour faire écho à mon précédent article, les buts de l’année de terminale vu par l’un de mes profs :

  1. Préparer le bac
  2. Préparer le supérieur

Sans revenir trop sur la question, le but premier de l’école n’est-il pas d’apprendre ?

Comme l’année de terminale prépare au bac, on a aussi eu droit au : « Si les élèves ont des bons résultats au bac (NDLR : dans telle ou telle matière), c’est simplement grâce au prof !». Si je comprends bien, aucune nécessité de bosser de mon côté : un prof génial = une année avec les doigts de pieds en éventail 😉

Je termine sur une note d’humour avec l’explication de la dissertation philosophique (pas vraiment pour critiquer, seulement parce que la formulation me plaît 😉) :

«En théorie, une dissertation est composée de 3 parties : thèse, antithèse, synthèse. Mais dans la réalité, avec les élèves, c’est plutôt : thèse, antithèse, foutaise !».

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *