Comment se saluer à l’étranger ? Sans la bise, c’est étrange…

Check CC Unsplash rawpixel

La bise… une action aussi insignifiante qu’importante. Elle vient presque à nous manquer à l’étranger, à nous, Français.

En Allemagne, pas de bise mais des câlins

Dans mon esprit reste gravée à jamais ma première rencontre avec Georgie, ma correspondante allemande. J’avais alors 15 ans. On se connaissait depuis plus d’un an. Certes, par écran interposé, mais quand même !

Si Georgie avait été française, je lui aurais fait la bise lors de notre première rencontre. Mais Georgie n’est pas française. Bien entendu, je savais qu’à l’étranger la bise n’est pas de coutume. Mais faire un gros câlin (« umarmen« ) à quelqu’un qu’on rencontre pour la première fois, ça m’a fait -et me fait toujours- une drôle d’impression.

Avec Georgie, disons que ça passait encore : on se connaissait bien et on allait passer 6 mois ensemble dans le cadre de notre échange Sauzay. Mais même à l’école, pour se saluer le matin, l’accolade était de mise. Même avec les gens qu’on n’aime pas trop.

C’est étrange. En France, on fait la bise à tout le monde (ou presque). L’étreinte, quant-à-elle, reste réservée aux personnes qui nous sont les plus proches. Mais en Allemagne, c’est le contraire.

En Lituanie : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Oui, les étrangers ne font pas la bise, je le sais. Donc désormais, en Lituanie, rebelote ! Ils ne font pas la bise. Mais c’est encore plus complexe qu’en Allemagne je trouve.

En Allemagne, c’était une accolade, point. En Lituanie, on a le choix : une accolade, un check, un coucou de la main, ou même une bise (mais que sur une joue). Tout dépend du degré de proximité, du lieu où on se trouve, du contexte… Je l’ai appris à mes dépens.

Première rencontre

La première Lituanienne que j’ai rencontrée, c’était Lina, quelques jours après mon arrivée. Là encore, on se connaissait depuis peu, par écran interposé. Lorsqu’elle arrive vers moi, elle ouvre grand ses bras. « Ok, c’est comme en Allemagne : un câlin ! ». Jusque-là, tout va bien.

À la fac

Puis sont arrivés les cours à la fac. Et en réalité, c’est très pudique. On se contente d’un simple check ou d’un coucou de la main. Le matin, un simple coucou de la main ? C’est presque vexant pour moi… Pas de contact physique, ça me semble vraiment froid.

En France, un simple coucou de la main, ça signifierait :

  • dans le meilleur des cas : « Hey coucou tu es là ! Attends je viens te faire la bise. »
  • la version fatiguée : « Coucou collectif : j’ai la flemme de faire la bise à tout le monde. »
  • le « Je ne t’aime pas donc je ne te fais pas la bise donc je te fais coucou. »
  • peut-être d’autres choses, mais disons que la bise est plus courante

En dehors de la fac

Sauf que ces mêmes gens à qui on fait coucou à la fac, si on les voit en dehors de la fac, on ne fait plus coucou ! Selon le moment, les codes sont différents.

Et tout ça prête à confusion… Un vendredi soir, on doit se retrouver avec Valerija (je précise qu’elle a fait un Erasmus en France, donc elle connaît la bise 😄). Je vois sa tête s’avancer, comme pour faire la bise. Ni une ni deux dans mon esprit : « Ah ok, on fait la bise ! »

Mais non ! Le premier côté, jusque là, tout va bien. Le second côté, elle s’exclame amusée : « Okay, let’s do it the french way ! » Traduction : ok, faisons-le à la française. Bah oui, il ne fallait faire qu’une joue…

En dehors de la fac, on passe donc au câlin ou à la bise sur une joue… Ou un coucou ! Ça dépend de la personne et du lieu. C’est vraiment compliqué et je ne sais jamais quoi faire.

Ces étrangers qui font la bise « pour s’amuser »

À plusieurs reprise, il m’est arrivé qu’un étranger me fasse la bise. « Pour faire comme les Français ». Sauf que ce n’est pas comme avec les Français… Et c’est maintenant que j’en arrive aux bises loupées. Ces bises où les joues ne se touchent pas ou encore celles où les mouvements de tête sont exagérés… Enfin, bref, la bise c’est bien français !

Et je comprends totalement que cette même bise peut sembler déroutante pour les étrangers (aussi déroutant que de ne pas la faire pour moi !). Exemple en vidéo.

Vous avez aussi des anecdotes avec la bise à l’étranger ? N’hésitez pas à les raconter en commentaire.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *