featured

Réponse d’une gen Z à un gen Y

Une personne parle dans un microphone, deux autres se couvrent les oreilles de leurs mains, dérangées par le bruit

Il y a 2 semaines, je publiais 2017, année de la génération Z. La semaine dernière, un collègue Mondoblogueur togolais, Edem Gbétoglo, disait dans un billet : « depuis un moment, je lis pleins d’articles qui ressassent les « prouesses prédéfinies » de la génération Z » . Un article dans lequel il exprime une sorte de ras-le-bol envers tous les billets sur la gen Z.

Impossible pour moi de passer à côté de cet article : j’y suis citée 😉 Et en le lisant, je me rend bien compte que c’est un génération Y qui l’a écrit ! (Pour ceux qui ne connaissent pas les différentes générations, rendez-vous sur Au fil des générations X, Y, Z et autres.)

À plusieurs reprises déjà, j’ai remarqué que les générations Y avaient un discours particulier envers les générations Z. Alors c’est vrai que ça me démangeait un peu les phalanges d’écrire un article sur nos différences avec la génération Y. Merci Edem de m’en donner le mobile ! 😉

Incompréhension de la part des Y… ou plutôt peur !

J’ai parfois l’impression que nous faisons peur aux personnes de la génération Y. Peut-être que la génération Y est tout simplement une génération perdue ! — Oh, que dis-je ? Je vais me faire taper sur les doigts… Je les vois déjà crier au scandale.

Dans 2017, année de la génération Z, j’évoquais l’intervention avec ma sœur lors d’une soirée networkting : Young network’Z. Devant nous, une ribambelle de gen Y. Et beaucoup d’incompréhension entre nous !

Ils n’arrivent pas à nous comprendre… Ils sont persuadés que nous avons besoin d’eux pour évoluer. Cependant, ce n’est pas le cas. Nous avons nos propres façons de fonctionner. Comme le dit souvent mon père lors de ses conférences sur la génération Z : nous allons prendre la place de la génération Y dans les entreprises prochainement, car justement, nous ne fonctionnons pas comme vous ! Vous avez toujours imité les générations précédentes, avec nous, c’est la rupture !

Revenons à l’article d’Edem Gbétoglo : son point de vue sur l’ensemble de l’article est celui de beaucoup d’Y me semble-t-il — lecteurs de la génération Y (si vous êtes né entre 1980 et 1995) corrigez-moi si je me trompe !

Vous ne comprenez pas ce que nous avons de plus que vous ? Vous trouvez que nous ne sommes que des petits morveux qui viennent emmerder le monde ? Là, je sens que vous allez vous exclamer : « Quoi, la gamine, elle ose nous contredire ? Mais… Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces, pardi ! »

Exemple concret

Petite illustration avec ton article sur le travail, Edem :

On pense que cette génération dont je fais partie (ndlr : la génération Y) n’arrive pas à relever le défi professionnel, elle est malheureuse au travail. Elle n’y arrive tout simplement pas.

Je pense identifier votre problème… Le monde du travail pour vous est diamétralement opposé à notre vision du travail (cf. «La Grande InvaZion» : une étude sur la génération Z). De plus, les gadgets numériques comme tu les appelles, nous les avons complètement intégrés à notre vie professionnelle et privée.

Malgré les apparences, souvent, vous êtes largués et avez du mal à le concevoir… L’exemple de Snapchat est assez édifiant à ce sujet. Vous lisez tous des articles au sujet de cette application, mais aucun d’entre vous n’arrive vraiment à l’utiliser. Il a fallu qu’un journaliste américain ose dire (écrire) tout haut qu’il n’arrivait pas à utiliser Snapchat pour que les autres le suivent et reconnaissent également leur incompétence.

Des générations similaires ?

Tiens, j’y pense, pour revenir au titre de ton article : « Les Générations Y et Z, des constructions relatives empreintes de similarité« . Que nenni ! Nous sommes loin d’être similaires ! Premier point – et non des moindres -, il serait difficile de se ressembler, étant donné que le monde dans lequel nous sommes nés est très différent (ce qui différencie justement les générations au niveau sociologique)

Je vais seulement énumérer ce qui a marqué ma génération, car je ne pourrai définir ce qui a eu un impact réel sur la génération Y étant donné que je ne l’ai jamais connu…

  • Nous sommes nés AVEC Internet, contrairement à nos prédécesseurs, les Y… (Google est né en 1997)
  • Nous sommes nés après la dislocation de l’URSS et la chute du mur de Berlin (les représentations politiques sont ainsi bien différentes des générations précédentes : pas de guerre froide, pas de lutte démocratie/dictature, etc.)
  • Les attentats du World Trade Center (11 septembre 2001) et la guerre au terrorisme
  • La crise économique de 2007 qui fait que nous connaissons tous des personnes au chômage, y compris des cadres
  • Le réchauffement climatique et la gestion des ressources naturelles
  • etc.

Et oui, le monde que nous connaissons a toujours été un monde en crise, sans perspective d’avenir ! Les événements qui ont marqué ta génération sont différents, sans nul doute. En partant de l’idée que ce sont ces événements qui définissent nos comportements, difficile de dire que nos deux générations sont similaires…

Des différences marquées entre la génération Y et la génération Z

Je vais reprendre l’article Les différences culturelles entre génération Y et génération Z que tu cites, car je le trouve très intéressant (et, que je le dise, en accord avec mes propres idées😉).

En parlant de la gen Z :

On ne peut que remarquer qu’ils ne connaissent sans doute pas Jean-Paul Belmondo, que Mitterand est pour eux un personnage historique et que la DS c’est d’abord une console de jeux avant d’être une voiture.

Oui, c’est exact ! Ça me correspond totalement ! Chaque exemple est véridique. Mon Papa dit souvent qu’on ne connaît MÊME pas le bruit d’un modem… Mais moi, je ne sais surtout pas ce que c’est qu’un modem… (chut, il ne faut pas lui dire 😉). Quand je vois « JPP », je lis « j’en peux plus » alors que la majorité des plus âgés lisent paraît-il « Jean Pierre-Papin ». Les exemples ne manquent pas.

En fait, selon une enquête américaine, plus de 50% de cette génération passe son temps libre à acquérir de nouvelles connaissances comme le design, la production vidéo et autres moyens de développement d’applications.

Ces données ne m’étonnent pas le moins du monde ! Dans mon entourage, je connais plusieurs personnes de ma génération qui possèdent une chaîne YouTube (pour ne citer qu’elle, keepSTONEand… — désormais Angèle Mc —, presque 72 000 abonnés…).

D’autres cherchent à développer des applications (je pense à l’une d’entre elles, cherchant à démocratiser l’art, le vulgariser comme on dit). Et en général, nous apprenons beaucoup par nous-même (Internet, ça aide pour ça !😉). Nous sommes autodidactes et fiers de l’être.

Une génération de l’image

La Génération Z préfère les images au texte.

Que dire de plus ? À part peut-être demander des excuses pour notre usage immodéré des smileys ? 😃 C’est la manière d’écrire de la génération Z… Et encore, je me limite.

La communication par l’image est très importante à nos yeux. Par exemple, nous utilisons beaucoup Snapchat. Et comme tu peux le constater, c’est avant tout des images ! Idem pour Instagram ou YouTube !

Digital natives, le combat à qui le sera !

Tu dis dans ton article : « Les millenials ont découvert internet et ont grandi avec« . C’est bien vrai. Et c’est bien le nœud du problème : vous avez grandis avec mais n’êtes PAS nés avec le digital déjà existant. On dit que vous êtes des digital natives. Mais en fait, vous êtes plutôt des digital immigrants, vous avez accompagné (comme les générations précédentes) l’évolution du monde digital… Ce sont nous, les Z, les pures digital natives.

La génération Y s’est « acclimatée » et s’est appropriée les outils numériques.

Peut-être… reste à savoir ce que « cache » le terme « approprié » ! Je ne suis juste pas sûre que vous réussissez à le faire avec la même aisance et facilité que nous.

Sur le net, nous (gen Z) mettons en place des stratégies sans même nous en rendre compte. Vous (gen Y) devez y réfléchir. Votre usage des outils numériques n’est pas « naturel ». Cela n’est pas « inné » pour vous.

Alors que pour moi, la démarche à adopter pour voir mon nombre de followers/likes augmenter me semble évidente. Je n’ai même pas vraiment besoin d’y réfléchir… Et, également, à la différence de beaucoup d’Y, je n’y prête pas souvent attention… ce n’est pas pour moi une obsession !

c’est peut-être elle (ndlr : la génaration Z) qui représente les digital natives

Vrai ! C’est ce que je pense !

Des Z exceptionnels ?

Tu parles des « prouesses prédéfinies » de la génération Z. Mais je souhaiterais te suggérer, n’avait-on pas défini le même type de « prouesses » à ta génération, la génération Y ? On avait aussi prédit les choses incroyables que vous alliez réaliser.

En 2001 (j’avais 2 ans !), Louis Chauvel (sociologue français) écrivait sur son site :

…la génération Y apparaît sous deux facettes : celle d’une force irrésistible, « océanique » en quelque sorte, portée par la dynamique du renouvellement, et celle de la faiblesse et de la dépendance des générations futures qui auront à subir, qu’elles le veuillent ou non, les conséquences de nos décisions et de nos indécisions.

Tu vois ? On disait aussi que vous aviez le monde entre vos mains ! Et, tu noteras, j’ai fait exprès de prendre un article d’époque (quoi que… à partir de 1995 c’est déjà les Z) ! 😉

Mais il est vrai que dans nombre d’articles, on peut lire que depuis notre plus tendre enfance, on nous a « formatés » en nous disant que nous sommes géniaux. Toutefois, j’ai du mal à peser par moi-même la véracité de cette idée, étant donné que je fais partie de la génération Z. Je ne peux pas deviner comment c’était « avant »…

Je ne dirais pas que nous sommes exceptionnels. Nous sommes avant tout très différents.

Cet article n’est pas terminé : retrouvez aussi la suite de la réponse d’une gen Z à un gen Y 😉

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest 😉

2017, année de la génération Z

Une jeune femme, peut-être de la génération Z, tient un smartphone dans sa main

2017 sera-t-elle l’année de la génération Z ? À en croire certaines études, oui ! Les marketeurs devront s’adapter cette année avec la gen Z…

Le procès de l’école

Les prises de notes restent inchangées, de la génération de mes grands-parents (et auparavent) à ma génération, la gen ZLes prises de notes restent inchangées, de la génération de mes grands-parents (et auparavent) à ma génération, la gen Z — Crédit photo : Clara Delcroix

Souvent, je stigmatise l’école, le système scolaire français (par exemple, lors d’une série de critiques de l’Éducation Nationale). J’explique également de façon fréquente que j’appartiens à la génération Z, la « gen Z ». Alors on pourrait tout naturellement […]

La génération Z ou le futur de l’alimentation

Tomates, basilic, pâtes, un torchon et une cuillère : de quoi cuisiner

La génération Z se différencie des autres générations… Et ce, aussi au travers de ce qu’elle mange ! Petit aperçu du futur de l’alimentation de la génération Z ! Pour avoir un aperçu de ce que […]

Abrégé du parler jeune

Une converastion entre jeunes de la génération Z via l'application de messages éphémères SnapchatUne converastion entre jeunes de la génération Z via l'application de messages éphémères Snapchat — Crédit photo : Clara Delcroix

Les jeunes ont souvent un parler qui leur est propre. La génération Z n’échappe pas à cette règle. Des listes énumérant notre « vocabulaire » existent déjà. Inutile d’en recréer une nouvelle 😉 Aussi, dans cet article, je parle […]