réseaux sociaux

Zouzoukwa, les émojis africains d’O’Plérou Grebet

Zouzoukwa, les emojis africains créés par O'Plérou Grebet

Depuis le 1er janvier 2018, O’Plérou Grebet publie chaque jour un émoji africain sur son compte Instagram @creativorian. Le concept de ce projet (Zouzoukwa) m’a tout de suite plu ! Je l’ai contacté pour en savoir un peu plus. 😊

O’Plérou habite à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire. Actuellement en 2e année de licence professionnelle, l’art ça le connaît. Il a étudié pendant une année aux Beaux-Arts, puis a enchaîné avec une formation en Arts et Images Numériques.

Zouzoukwa, c’est quoi plus précisément ?

« Je voulais au départ faire une série d’œuvres d’art ou de design sur les masques ivoiriens pour les promouvoir. Mais je ne savais pas comment toucher le plus de personnes possibles.

Et un jour pendant une discussion sur WhatsApp, avec un ami, j’ai repensé au projet et je l’ai relié aux émojis qui étaient devant moi. J’ai donc eu l’idée de créer des émojis pour la promotion des masques.

Mais j’ai finalement décidé d’étendre le projet à toute l’Afrique, et de le transformer en défi pour rester motivé. »

Le défi dont parle O’Plérou : publier chaque jour un émoji africain pendant 365 jours (soit 1 an). Débuté le 1er janvier 2018, ce défi porte désormais le nom de Zouzoukwa.

Pourquoi ce nom ? Zouzoukma est un mot bété (une langue ivoirienne) qui veut dire image.

À chaque semaine est associée une thématique : nourriture, architecture, monuments, tenues traditionnelles, masques, expressions, véhicules, instruments de musique, coiffures, objets… Au mois de mars, cette thématique était choisie par les followers.

Pourquoi des émojis africains ?

O’Plérou explique que les émojis déjà existants ne répondent pas forcément à tous les besoins des Africains. Pour représenter un verre de bissap (jus d’hibiscus), par exemple, on peut utiliser l’émoji vin rouge🍷. Mais ça ne correspond pas tout à fait.

Avec ma vision franco-française, je trouve ce projet super intéressant pour découvrir l’Afrique, ses pays, sa(ses) culture(s). Je connaissais déjà quelques éléments. Enfin surtout la nourriture… 😜 Mais il me reste beaucoup à apprendre. Je ne connaissais pas les utilisations et significations spécifiques des masques, ni les noms des coiffures par exemple.

Chaque Zouzoukwa (emoji) est accompagné d’une description. Elle permet d’apprendre un certain nombre de choses et/ou d’apporter un complément d’information.

#Zouzoukwa N°41: Case Ndebele [Ndebele Hut] ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Téléportation en Afrique australe ~ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ « En quelques années seulement, en pleine période de boycott culturel international contre l’apartheid, les Ndebele d’Afrique du Sud sont parvenus à faire reconnaître leur culture grâce à leurs techniques de peinture murale et à leur production d’ouvrages perlés. La géométrisation des motifs et les contrastes de couleurs en aplats ont séduit tant les chercheurs blancs sud-africains que les médias et les touristes étrangers. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ L’émergence de cette « esthétique traditionnelle récente » s’inscrit dans une stratégie de reconnaissance identitaire qui prend sa source dans l’histoire même de la formation du peuple Ndebele. » Source : journals.openedition.com

Une publication partagée par O’Plérou (@creativorian) le

Comment est créé un émoji ?

« Pour créer un émoji, je commence par chercher des images de références, je fais un croquis sur papier ou directement sur l’ordinateur pour le simplifier, et je m’inspire des images et du croquis pour réaliser l’émoji. »

Un vrai boulot, qui peut prendre pas mal de temps (jusqu’à 4 h 30) ! Sur ce site, les différentes étapes du processus de création sont détaillées en images.

#Zouzoukwa N°16: Banku (with Fish)· [Fermented corn and cassava dough] ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ « Banku is found throughout Ghana, and is one of the staple foods enjoyed by all tribes in the country. In recent years, studies have shown that eating two balls of Banku a day, can relieve stress by as much as 54.2% » Source : FAO agricultural services bulletin. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Ça fait bizarre de dessiner un plat qu’on n’a jamais mangé 😪

Une publication partagée par O’Plérou (@creativorian) le

Tout travail mérite salaire. Au-delà de la visibilité apportée à son travail, O’Plérou a décroché une collaboration avec ELLE Côte d’Ivoire.

En outre, il a remporté le prix Jeunes Talents aux AdicomAwards (Abidjan).

Et après ?

Un site collaboratif est en préparation : ZOUZOUKWA. Il sera bientôt disponible.

« Les contributeurs écrivent des articles sur les éléments représentés par mes émojis » explique O’Plérou.

Autre prolongation du projet : le développement d’une application qui permettra d’utiliser les émojis. Vous pourrez désormais utiliser l’émoji alloco (bananes plantain frits) ou wôrô-wôrô (taxi collectif) !

Alors, que pensez-vous de ce projet ? Quel émoji africain vous manque le plus ?

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest 😉

Émission sur la génération Z — Épisode n°12

Émission sur la génération Z : épisode 11

Avec ma sœur Yseult et mon père Eric, nous avons lancé une web-émission sur la génération Z. Celle-ci est diffusée en live (pour l’instant) sur Ustream. Après le 11e épisode, retour sur la 12e émission. Génération […]