Il y a 29 ans, les Lituaniens se battaient pour leur indépendance

Étiquettes

Je l’ai découvert ce matin. J’étais sur Instagram et un post m’a interpellée : une triptyque photo représentant la tour de télévision de Vilnius (Lituanie). Une fois illuminée en jaune, une fois en vert, et enfin en rouge : les couleurs du drapeau lituanien. Pourquoi ? Que s’était-il passé ?

Ni une ni deux, je pose la question sur Facebook : « Who can explain me what happened on January 13th in Lithuania? » (traduction : « Qui peut m’expliquer ce qui s’est passé le 13 janvier en Lituanie ? »). Merci d’avance à Rūta Latinytė qui a pris le temps de m’expliquer 🙂

https://www.instagram.com/p/B7O4Qq0nqFz/?utm_source=ig_web_copy_link

J’étais un peu surprise : à cette date, j’étais à Vilnius l’an dernier. Mais pourtant aucun souvenir de cet événement ne me vient à l’esprit… Alors si vous aussi vous ne connaissez pas la journée des Défenseurs de la Liberté commémorée tous les ans 13 janvier en Lituanie, je vais vous expliquer.

Un peu d’Histoire : URSS et Lituanie

La dislocation de l’URSS s’est produite le 26 décembre 1991. Mais la Lituanie avait déjà déclaré son indépendance plus d’un an auparavant : le 11 mars 1990. C’était la première république soviétique à le faire ! Elle sera suivie par la Lettonie en mai 1990 et par l’Estonie en août 1990.

En janvier 1991, l’URSS a voulu reprendre le contrôle des pays Baltes, dont la Lituanie. Elle a envoyé des troupes armées dans chacune des nouvelles républiques. Vilnius, capitale lituanienne, n’a pas été épargnée : ce fut la première et la plus touchée des capitales.

Le 10 janvier, Mikhaïl Gorbatchev, alors dirigeant de l’URSS, demande au Conseil Suprême de la République de Lituanie la restauration de la constitution de l’URSS en Lituanie. Il menace d’intervenir militairement si ce n’est pas fait.

La tour de télévision de vilnius © Clara Delcroix
La tour de télévision de vilnius © Clara Delcroix

Le 11 janvier, l’ultimatum est réitéré : les Lituaniens doivent s’y conformer avant 15 h. Mais peu avant midi, les troupes soviétiques s’emparent du ministère de la Défense à Vilnius, puis de la maison de la presse quelques minutes plus tard. Dans l’après-midi, des actions ont lieu dans d’autres villes du pays, comme Šiauliai ou Nemenčinė.

Le 12 janvier, pendant la nuit, des civils lituaniens désarmés viennent de tout le pays pour encercler et défendre des bâtiments stratégiques : le Parlement (Seimas), la tour de télévision, les bâtiments de la télévision et de la radio nationales (LRT – Lietuvos nacionalinis radijas ir televizija)…

Vers 4h30, les soldats soviétiques essaient de s’emparer de l’académie de police à Vilnius, mais échouent. Dans la nuit du 12 au 13, deux colonnes de véhicules partent d’une base militaire à proximité de Vilnius : l’une se dirige vers le centre-ville de Vilnius, l’autre la tour de télévision de Vilnius (parfois dite tour de Vilnius).

Le 13 janvier, imprimé dans la mémoire collective lituanienne

Vers 1h30, le dimanche 13 janvier 1991, les militaires soviétiques commencent à tirer des balles à blanc sur les foules de civils, brisant des fenêtres à proximité et rendant certains manifestants sourds. Mais par la suite, l’on passe des balles à blancs aux balles réelles, et les chars foncent sur le rassemblement, écrasant des civils. Bilan : 14 civils sont décédés et 164 ont été blessées…

Ci-après, quelques images tournées par la télévision nationale lituanienne à l’époque (sous-titré en anglais). Des photos sont aussi visibles dans l’article « Occupied but not silenced. January 13, 1991: the night when Soviets stormed LRT ».

Occupied but not silenced. January 13, 1991.

January 13, 1991. Months after Lithuania declared independence, Soviets occupy the radio and TV buildings. Journalists working for LRT today were at their desks when the first shots were fired

Publiée par LRT English sur Vendredi 10 janvier 2020

Ces attaques sont parfois comparées au Bloody Sunday irlandais et sont commémorées en Lituanie lors de la journée des Défenseurs de la Liberté, le 13 janvier.

Dans la journée du dimanche, plus de 50 000 personnes manifestent pour l’indépendance de la Lituanie et notamment sur la place de l’indépendance à proximité du parlement. Les civils construisent des barricades avec des matériaux récupérés sur un chantier voisin.

Les troupes soviétiques se sont retirées dans la journée du 13 janvier. Par la suite, l’URSS a démenti les tirs sur les civils. D’après eux, les membres du Mouvement réformateur de Lituanie (Sąjūdis) auraient ouvert le feu en premier.

Rūta m’explique que son père était à proximité du parlement cette nuit-là. Elle ne manque pas d’ajouter avec humour :

« J’avais 6 ans et je me suis réveillé très déçue d’avoir manqué la guerre pendant la nuit. Mais j’étais très heureuse de voir papa de retour à la maison. »

Ci-dessous, un reportage télévisé sur les événements de janvier 1991 (en lituanien, sous-titré en anglais).

Et depuis ?

Depuis, ces événements sont commémorés tous les ans, même si la journée n’est pas fériée. En général, des feux sont allumés devant le Parlement et des commémorations ont lieu dans les écoles et autres institutions publiques. Dans l’article « Lithuania marks Jan 13 anniversary and honors freedom defenders », on peut voir des images des commémorations de cette années.

À proximité de la tour de télévision, là où des civils sont décédés, de petites obélisques en granite ont été érigées. En 2005, Darius Bražiūnas et Artūras Asauskas ont créé une statue en bronze de 8 mètres de haut, « Le sacrifice », visible près de la tour de télévision. Elle représente une femme debout sur une cloche, levant les bras au ciel.

Le mémorial du 13 janvier à Vilnius © Go Vilnius
Le mémorial du 13 janvier à Vilnius © Go Vilnius

En 2008, le mémorial du 13 janvier a été construit à proximité du Seimas (parlement lituanien).

L’année prochaine, les événements de janvier auront 30 ans. En aviez-vous déjà entendu parler ?

Partagez

Auteur

cladelcroix

Commentaires