Nourriture en Lituanie : les spécialités lituaniennes

Article : Nourriture en Lituanie : les spécialités lituaniennes
3 août 2020

Nourriture en Lituanie : les spécialités lituaniennes

Cet article est une partie de mon rapport de fin de séjour Erasmus en Lituanie à l’université de Vilnius. Vous y trouverez les réponses à des questions pratiques afin de préparer son Erasmus en Lituanie ou ailleurs, et apprendrez à connaître un peu mieux ce pays balte et aujourd’hui les spécialités lituaniennes.

La partie précédente s’intitule Erasmus : la vie à l’université de Vilnius.

Chic, chic, on arrive (enfin) à la partie incontournable lorsqu’on parle d’un pays étranger : la nourriture en Lituanie et les spécialités culinaires lituaniennes ! Un sujet qui me touche d’autant plus que la cuisine, c’est mon dada ! Le site de la cuisine de mémé Moniq que je co-anime n’y est pas pour rien 😉

En Erasmus, j’ai mis un point d’honneur à me nourrir aussi localement que possible, en essayant les recettes lituaniennes. À vrai dire, on y gagne aussi sur le plan financier, car ces produits sont souvent bien moins chers.

Si on veut résumer l’alimentation lituanienne en quelques mots, on dirait que c’est un croisement entre la cuisine allemande et la cuisine russe. Mais elle a ses propres « délicatesses » (en lituanien, delikatesai signifie la gourmandise, le délice).

Quels sont les ingrédients courants en Lituanie ?

Avec un climat septentrional mais de nombreuses influences d’Europe orientale, à la croisée de la cuisine allemande, polonaise, russe et ukrainienne, la cuisine lituanienne est un véritable melting pot.

Rayon fruits et légumes

Des courses habituelles : pommes, betterave, pommes de terre, concombre… © Clara Delcroix
Des courses habituelles : pommes, betterave, pommes de terre, concombre… © Clara Delcroix

Si on devait la résumer à quelques ingrédients, ce serait les pommes de terre (bulvės), les betteraves (burokėliai), les champignons (grybai) et les choux (kopūstai). Ce à quoi on pourrait même ajouter les tomates (pomidorai) et les concombres (agurkai).

Les fruits les plus traditionnels sont les pommes (obuoliai), les poires (kriaušės), les prunes et les baies (myrtilles, airelles, canneberges, groseilles, fraises des bois, etc.). Mais si on souhaite plus de variété, des bananes ou des oranges, voire même encore plus exotique, ça se trouve aisément.

Rayon épicerie salée

L’aneth (krapai) et le carvi (kmynai, le « cumin des près ») sont des condiments très largement utilisés dans la cuisine lituanienne, tout comme le raifort (krienai). L’aneth se trouve fraîche dans à peu près tous les supermarchés !

Au niveau des céréales, le sarrasin (grikių), l’orge et le seigle sont en tête de liste. Amusant d’ailleurs : le sarrasin est la nourriture « du pauvre » en Lituanie.

Un jour, une amie qui n’avait pas encore reçu son salaire du mois m’a dit : «J’ai commencé à manger le sarrasin.». Signification : je n’ai plus beaucoup d’argent. En effet, le sarrasin coûte 1 € à 2 € / kg en moyenne en Lituanie.

En Lituanie, on trouve du pain blanc (balta duona) et du pain noir (juoda duona). Mais le pain blanc s’apparente plus à du pain de mie qu’autre chose (je vous déconseille la baguette locale… « prancūziškas batonas »). Le pain noir est en général du pain de seigle (ruginė duona), parfois parfumé aux graines de carvi.

Rayon produits laitiers

Un produit très commun en Lituanie est le varskė (lait caillé), utilisé pour la fabrication des varškės apkepas, de certains fromages (varškės sūris) et d’autres spécialités lituaniennes. Le kéfir de lait (kefyras) et la crème aigre (grietinė) se trouvent aussi dans tous les supermarchés. À tester : le fromage fermenté et le fromage Džiugas (proche du parmesan) !

En outre, les Lituaniens sont très fiers de leur miel (medus). Je conseille de l’acheter sur les marchés ou à des marchands de rue plutôt qu’en supermarché. Sur les marchés, on trouve aussi des aliments fermentés ou en saumure : pommes, betterave, ail, cornichons, tomate, etc.

Des fruits et des légumes en saumure… plein de couleurs pour les yeux (au Halės Turgus de Vilnius, le marché central) © Clara Delcroix
Des fruits et des légumes en saumure… plein de couleurs pour les yeux (au Halės Turgus de Vilnius, le marché central) © Clara Delcroix

Les spécialités culinaires lituaniennes

La soupe aux choux et toutes les autres

Des soupes, en veux-tu en voilà. On ne peut pas échapper à l’incontournable šaltibarščiai, la soupe froide du pays froid 😄 À base de betterave et de kéfir de lait, servie avec des pommes de terre, vous la reconnaîtrez entre toutes grâce à sa jolie couleur rose. D’ailleurs quand les Lituaniens l’évoquent en anglais, ils parlent de pink soup.

On retrouve aussi le bortsch (à la betterave), le lapienė (bouillon additionné de crème avec des feuilles d’oseille ou d’épinards), la soupe au chou, la soupe à la choucroute… Une bonne soupe, c’est toujours réconfortant quand le mercure passe sous les 0°C dehors 🙂 Ah oui, j’ai oublié de le préciser : si vous voulez passer pour un vrai Lituanien, évitez de commander un šaltibarščiai en hiver, quand il fait froid…

Pour les plats, des pommes de terre de partout !

Le must have de l’apéritif lituanien est le kepta duona. Il s’agit de pain frit, auquel peut être ajouté de l’ail ou une sauce au fromage. Les Lituaniens le commandent facilement pour accompagner une bière. C’est un peu fat, mais on en devient vite fan 🙂

Impossible de faire une impasse sur le plat national lituanien : les cepelinai (ou didžkukuliai – zeppelins en français). Ces boulettes de pomme de terre sont farcies à la viande ou au lait caillé. Elles ne sont pas sans rappeler les Gefüllte Klöße ou Gefüllte Knödel allemands, ça parlera peut-être à certains.

Mais les spécialités lituaniennes ne se limitent pas aux zeppelins :

  • kugelis : gâteau de pommes de terre
  • koldūnai : des raviolis locaux (délicieux)
  • blinis (blynai) qui existent dans une diversité incroyable : à la courgette, à la pomme de terre, nature, etc.
  • vėdarai : saucisse de pomme de terre
  • etc.

Pour trouver du lard, en Lituanie, tournez-vous vers les étiquettes «lašiniai». Par contre, il s’agit parfois uniquement de gras (tout blanc dans ce cas). Certains le mangent cru. Personnellement, j’en achetais que je découpais en lardons avant de les mettre au congélateur (il n’est pas toujours facile de trouver des lardons, ou ils sont relativement chers).

Si vous aimez la viande un peu grasse (du saucisson bien gras), vous devriez aimer le skilandis, une sorte de gros saucisson rond à la viande de porc. On trouve aussi des aspics sous le nom de šaltiena.

Tant que nous sommes sur les viandes, on peut aussi nommer les kotletai qui ne sont pas des côtelettes, mais des boulettes de viande. Ou encore les balandėliai : du chou farci à la viande.

À Vilnius, les meilleurs poissons que j’ai mangés étaient fumés (un délice, à trouver à la poissonnerie des supermarchés ou sur les marchés, voir l’image de couverture de l’article). Parfois les poissons sont en saumure : il ne pas oublier de les laver dans ce cas, sinon c’est extrêmement salé (je parle en connaissance de cause).

À goûter aussi :

  • les spécialités karaïtes, populaires en Lituanie. Par exemple les kibinai et les čeburekai (deux types de chaussons fourrés)
  • la cuisine géorgienne (comme à la Georgian House – la carte est disponible en anglais)

Les desserts lituaniens, un régal !

Mon dessert lituanien préféré est le šakotis (parfois raguolis). C’est un gâteau à la broche dont la forme rappelle celle d’un sapin. Si vous discutez en anglais avec un Lituanien, il désignera peut-être le šakotis par le terme de tree cake (gâteau arbre).

Même mes grands-parents (87 et 90 ans) ont approuvé le šakotis. « On fait quand même des bonnes choses là-bas [en Lituanie]. » « Je vais l’enlever de la table, parce que c’est énervant : on a toujours envie d’en reprendre ! »

À la foire de Saint Casimir, le šakotis est fait sous les yeux du public © Clara Delcroix
À la foire de Saint Casimir, le šakotis est fait sous les yeux du public © Clara Delcroix

Les grybukai sont de petits biscuits en forme de champignons, traditionnellement réalisés avec une pâte à base de miel. Pour pouvoir en réaliser à votre en France, il faut vous procurer un moule (un fer en réalité) : le grybukų keptuvė. Ils sont vendus en Lituanie à l’enseigne Senukai.

Avant les fêtes de Noël,  tous les supermarchés vendent des kūčiukai (petits biscuits au pavot). Vous les trouverez dans des grands bacs en vrac. Traditionnellement, on les déguste dans du lait de pavot (aguonų pienas) ou à défaut du lait de vache, de la même manière que des céréales.

Les Lituaniens sont très fiers du « gâteau Napoléon » (le Napoleonas). « C’est Napoléon qui l’a apporté de France. Quoi, vous ne faites pas de gâteau Napoléon en France ? » Pas sous ce nom… Car le gâteau Napoléon est en réalité une sorte de mille-feuille !

Les žagarėliai sont une autre spécialité lituanienne populaire, similaires aux bugnes lyonnaises. Pour rester dans la friture, les spurgos sont des sortes de beignets tout ronds. Et enfin le skruzdėlynas (fourmilière en traduction littérale) est un véritable délice sucré. Dans l’ensemble, si la cuisine n’est pas votre dada, vous pouvez trouver ces desserts en supermarché.

Si vous demandez aux Lituanien un gâteau de base, facile à faire, on vous nommera sûrement le tinginys, qui s’apparente au saucisson en chocolat. Tinginys veut dire paresseux en lituanien. Et ce dessert porte bien son nom : il est réalisé en deux temps trois mouvements.

Dans les supermarchés, j’achetais régulièrement des meduoliai (pains d’épices) et des sūrelis (barres chocolatées fourrées au lait caillé – même rayon que les produits laitiers).

Pour les sūrelis, faites attention : selon les marques et les parfums, on aime ou on n’aime pas. Mes préférées étaient les Magija à la vanille (l’emballage bleu foncé). Mais mon avis est fort subjectif, alors n’hésitez pas à tester différentes marques et saveurs de votre côté !

Boissons

On peut goûter aux bières locales comme la Švyturys ou l’Utenos. Mais pour les plus aventureux, je conseillerais le kvas (gira) : une boisson fermentée à base de pain de seigle, très légèrement alcoolisée.

Pour rester sur les spécialités lituaniennes en terme d’alcools, la vodka (degtinė) est populaire. On la trouve dans une version vieillie (starka) ou aux herbes / baies (trauktinė). Les Lituaniens produisant du miel, il n’est pas étonnant de pouvoir acheter de l’hydromel local (midus).

Les boissons chaudes sont incontournables. En période hivernale, tout y passe : bière chaude, kvas chaud ou encore kisielius (kissel en français, du jus de fruit épaissi avec de la fécule).

La suite s’intitule Fêtes et sorties à Vilnius.

Quels plats lituaniens avez-vous préférés ? Certains que j’ai omis de cette liste ? Avez-vous découvert de nouvelles saveurs pendant votre Erasmus ?

© Clara Delcroix
Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest 😉
Partagez

Commentaires