Mais au final, ta génération Z, c’est quoi ?

Deux jeunes

C’est une question que j’entends souvent : c’est quoi la gen Z, la génération Z ? Pour répondre à cette question, j’ai trouvé une vidéo qui l’exprime plutôt bien.

C’est dans mon fil Twitter que cette vieille vidéo de 2015 est remontée. L’accroche m’a tout de suite plu : «Vous voulez inspirer la génération Z ? Eh bien vous avez 8 secondes !». Et en effet, d’après cette vidéo, au delà de 8 secondes d’attention, la gen Z se transforme en gen Zzzzzz (on s’endort quoi !). 😜

La vidéo a été publiée en janvier 2015 (soit il y a près de 3 ans) par BCM Partnership, une agence australienne indépendante de communication et de publicité.

Le contexte historique de la génération Z

La génération Z, ce sont les enfants nés après 1995. Et je rajouterais même les enfants nés entre 1995 et 2010 (à partir de 2010, on passe à la génération A pour Alpha).

Nous avons vécu dans un monde marqué par les attentats du 11 septembre 2001. Et quand la « guerre » contre le terrorisme a débuté, nous commencions à aller à l’école. Depuis bien longtemps je me rappelle entendre à la TV parler de terrorisme : quand j’étais petite, on évoquait Al-Quaïda, désormais l’État Islamique. Personnellement, le 11 septembre 2001, je n’en ai aucun souvenir… Je n’avais même pas 2 ans ! 😐

La génération Z est née en même temps que Google. Imaginer un monde sans Google, c’est difficile pour moi… Google est né en 1998, moi en 1999. 😅

En outre, la génération Z est la première génération à avoir grandi avec les médias sociaux. Facebook a été fondé en 2004, Twitter en 2006… De mon côté, en 2004 je fêtais mes 5 ans et en 2006 mes 7 ans. Alors oui, quand je suis née, Internet existait déjà, mais les réseaux sociaux n’existaient pas encore.

À ces divers faits, on pourrait aussi ajouter que les Z n’ont jamais connu un monde sans crise. Le plein emploi ? Connais pas. Je ne le conçois même pas. Le chômage a toujours été présent dans mon environnement. Et j’entends parler de crise économique depuis toute petite. Dans mon esprit, trouver du travail c’est compliqué, c’est comme ça et ça l’a toujours été !

Des comportements différents des autres générations

La génération Y, on en a beaucoup parlé. On en a dit du blanc, mais aussi du noir… La génération Z s’est faite un peu plus discrète. Mais voilà que nous arrivons sur le marché du travail et… patatra : catastrophe ! Nous ne fonctionnons pas de la même manière que nos prédécesseurs. 😰

Dans la vidéo, il est expliqué que nous consommons sur un mode de 8 secondes. 30 secondes durent une éternité pour nous. Certes. Si je n’aime pas, je zapperai rapidement. Mais une activité qui me plaît, je peux la poursuivre pendant des heures ! 😌

La vidéo ajoute que nous ne croyons pas vraiment aux experts, ne sommes pas intéressés par la sagesse des cheveux gris et voulons seulement obtenir les infos de google ou de nos pairs. Il est vrai que l’avis de nos amis est important dans notre consommation. Par exemple, en faisant du shopping, on peut envoyer un snap pour demander l’avis de nos amis pour l’achat d’un vêtement. Pour le reste je n’en suis pas réellement convaincue.

De l’importance du numérique

Une fille de la génération Z témoigne : « Je pense que je ne serai pas capable de vivre sans Google et Internet.« . Je suis en tout point d’accord avec elle. C’est juste que pour moi, c’est inconcevable de vivre sans ces outils !

Un autre s’exprime : « Nous vivons plutôt au travers des appareils que des interactions réelles.« . Pas forcément d’accord sur ce point. Je pense que les outils numériques ne nuisent pas à nos interactions réelles. Voire même ils les renforcent parfois.

Autre point, d’après la vidéo : nous ne consommons pas sur 2 écrans, mais 5 ! Pour nous atteindre, il faut bien choisir son média : TV, ordi portable, tablette, smartphone ou montre connectée. Il faut tout de même relativiser la montre connectée : nous sommes peu à en posséder une. Par contre, 3 ou 4 écrans c’est chose courante : télévision, smartphone et ordinateur portable et/ou tablette.

Les qualités de la génération Z

Malgré tout ce qu’on peut en penser, la gen Z a tout de même quelques points positifs : nous sommes collaboratifs, très connectésentrepreneuriaux, plus matures et plus ingénieux que la génération Y (d’après la vidéo). Par ailleurs, nous possédons une véritable culture DIY. Dans mes amis, beaucoup font la cuisine, fabriquent des objets déco, font de la couture, du tricot ou autre. 😊

Comme évoqué précédemment, les difficultés à trouver du travail nous touchent en plein. Nous prévoyons ainsi de rentabiliser nos compétences le plus rapidement possible.  En outre, si notre idée de carrière n’existe pas, nous la créons dans notre chambre !

Si vous pensez que nous sommes superficiels, détrompez-vous ! En effet, nous souhaitons toucher, impacter le monde entier. L’exemple de la vidéo est l’un des meilleurs que l’on puisse trouver : des ados activistes tels que Malala Yousafzai atteignent ainsi des millions de personnes. 😊

Des exemples de jeunes de la génération Z cités dans la vidéo

Logan Laplante

Logan Laplante est né en 1999/2000. À 13 ans, il a donné une conférence TEDx où il partage sa vision de l’éducation, crée son propre système éducatif. À l’époque on en avait beaucoup entendu parler. En grandissant, il disait vouloir être heureux et en bonne santé. À lui la parole ! 😉

Romeo Beckham

Fils de Victoria et David Beckham né en 2002. Il a commencé à faire du mannequinat dès ses 10 ans. À mon avis l’exemple n’est pas des mieux choisis : le milieu dans lequel il a grandi joue aussi sur ce qu’il fait.

Malala Yousafzai

Impossible de passer à côté de cet exemple. Malala Yousafzai est née en 1997. Militante pour l’éducation et les droits des femmes, elle a co-reçu le prix Nobel de la Paix en 2014. Son histoire n’est pas de tout repos : elle a notamment été victime d’une tentative d’assassinat des talibans.

Beth Reekles

Née en 1996/1997, Beth Reekles écrit son premier livre à 15 ans. En effet, ne pouvant trouver le livre qu’elle souhaite, elle décide de l’écrire. Après la publication de l’ebook, vient le tour de la version papier. Au final, cette histoire a débouché sur une commande de 3 livres par la maison d’édition Pinguin Random House.

Maya Van Wagenen

À 15 ans (en 2014), elle planifie un film avec Dreamworks. Celui-ci fait suite à son roman auto-publié: « Populaire« .

Nick D’Aloisio

Né en 1995, Nick D’Aloisio est australien. À 15 ans, il crée l’app Summly. Et à 18 ans, il vend cette application à Yahoo pour 30 millions de dollars

Lorde

Néozélandaise, Lorde est née en 1996. Cette auteure-compositrice-intérprète appartient donc aussi à la génération Z. À 17 ans, elle a gagné 2 Grammy Awards. Elle a ensuite participé à la bande-son d’Hunger Games.

Cependant, le domaine artistique est un peu un cas à part je pense. Les artistes sont souvent plus créatifs, ont une manière de penser différente : on ne peut pas considérer leurs caractéristiques propres à une génération (ici la gen Z).

« Un cauchemar ? Pas si vous les connaissez ! » rassure la vidéo. Et ne tarde d’ajouter « leur manière de fonctionner semble aléatoire, mais pour eux c’est aussi naturel que de respirer« . Eh non, on n’y peut rien. « Nous ne sommes pas seulement technophiles, c’est dans nos gènes…« 

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest 😉

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *