Pays-Bas : une escapade au pays des champs de fleurs

Les champs de tulipes multicolores !

Inutile de s’aventurer dans des contrées bien éloignées pour être dépaysé(e). Inutile, de même, de payer un prix d’or pour rencontrer ce même dépaysement.

Le reflet d'un champ de tulipes jaunes dans la vitre de la voiture

Le reflet d’un champ de tulipes jaunes dans la vitre de la voiture

Pour la Lilloise que je suis, les Pays-Bas sont plutôt proches. Ainsi que je l’expliquais dans mon article sur Kinderdijk, nous sommes à 2-3 heures de voiture de ce pays. Moins en train ou en avion, mais le prix se fait davantage ressentir.

Les Pays-Bas, ce sont le vélo, les sabots, les fromages (gouda, maasdam, edam, etc.), Rotterdam et son port, Amsterdam et ses canaux, Rembrandt, Van Gogh… et les fleurs ! Les fameuses tulipes, narcisses et autres plantes à bulbes.

La meilleure période pour admirer les champs de fleurs

Les mois de mars, d’avril et de mai sont les meilleurs pour observer les champs fleuris. Compter à partir de la mi-mars pour voir les crocus. Le mois d’avril pour les jacinthes et les jonquilles. Fin avril/début mai pour les tulipes. Mais bon, après tout dépend de mère nature, et ces dates peuvent donc différer selon les années

Keukenhof, passage obligé ?

Une personne est prise en photo dans un champ. Champ dans lequel il est interdit de se rendre…

Interdiction d’entrer dans les champs… difficile parfois de faire respecter les interdictions aux touristes du monde entier…

Après Kinderdijk, je vous présente *roulement de tambour* : Keukenhof ! Assurément, le parc floral le plus célèbre des Pays-Bas.

Keukenhof, c’est 7 milliards de bulbes répartis sur 32 hectares. Soit 46 terrains de foot, ou le Champ-de-Mars auquel on ajoute 1/2 Champ-de-Mars, ou encore 1/10e de Central Park… Bref. C’est grand.

Keukenhof signifie potager. En effet, en décomposant ce mot néerlandais, keuken signifie cuisine, et hof le jardin ou la cour. Point lexical terminé, revenons à notre fameux jardin.

L’entrée à Keukenhof coûte 16 € (10 500 francs CFA). Pas très cher me diront certains. Mais pensez, pour un famille de 4, ça revient déjà à 64 € (42 000 francs CFA) alors que l’on peut facilement voir des champs fleuris aux alentours sans payer un radis (restons dans le potager).

En outre, Keukenhof est un lieu hautement touristique. Trop touristique dirons certains. Ainsi, l’année dernière, lorsque nous sommes partis aux Pays-Bas découvrir les champs de fleurs, nous avons fait l’impasse sur ce parc.

Mais alors, à quel endroit se rendre ?

Cela se déroule en Hollande. Dans la zone entre Amsterdam et Rotterdam.

Un champ de jacinthes de diverses couleurs : roses, mauves, violettes, etc.

Un champ de jacinthes de diverses couleurs : roses, mauves, violettes, etc.

Petit point Pays-Bas / Hollande

Souvent, pour désigner les Pays-Bas, on parle de la Hollande. Mais la Hollande n’est qu’une partie, une région de ce pays. C’est un peu comme si pour désigner la France, on parlait de Paris…

Notre camp de base était Lisse (retrouver la carte à la fin). En se baladant aux alentours de cette ville, on trouve vraiment bon nombre de champs (on peut aussi se diriger vers Hillegom).

Et pour tout vous avouer, la vue des champs de fleur, bien qu’agréable à voir et à sentir, devient rapidement toujours la même chose. On voit un champ, puis un deuxième, puis un troisième… Mais au bout du dixième, c’est un peu rengaine !

La bonne idée, si c’est possible, est de s’écarter un peu de la zone touristique, afin de trouver des champs réellement dénués de touristes et plus « originaux ».

Combien de temps rester sur place ?

Un paysage divisé en deux entre un champ de tulipes jaunes et un ruisseau

Entre terre et mer, les Pays-Bas !

Personnellement, au bout d’une ou 2 journées à regarder les champs de fleurs, l’ennui, le languissement, la lassitude commencent à se faire sentir.

Mais bon, ce n’est qu’un point de vue très personnel. Certains apprécient et apprécieraient passer une semaine voir plus à contempler des champs de fleurs (j’allais écrire «plonger dans les champs de fleurs», ce qui est évidemment interdit, mais que certains touristes ne se gênent pas de faire…).

Sur la durée de notre séjour, nous avons fait diverses escapades au bord de la mer (Noordwijk aan Zee, regarder sur la carte, c’est vraiment très proche). Aux Pays-Bas, on mange beaucoup de produits maritimes (poisson et autres mollusques).

L’eau est très présente aux Pays-Bas : canaux, polders, etc. Il faut en effet savoir que 17 % du territoire des Pays-Bas est constitué de polders (des terrains artificiels gagnés sur l’eau).

Et puis nous avons emprunté l’Afsluitdijk pour notre retour. Une digue (ou plutôt un barrage, car le niveau d’eau n’est pas le même des deux côtés) de 32 km de long. En somme, une sorte de grande route toute droite entourée de deux bras de mer. Il existe une piste cyclable pour les courageux qui souhaiteraient l’emprunter à vélo.

Au milieu de la digue : Breezanddijk. Une sorte d’aire de repos, avec point de vue, tables de pique-nique, café, etc. En réalité, Breezanddijk est un hameau avec une seule habitation, possédant son propre code postal unique : 8766.

L’Afsluitdijk représente en outre le passage à la Frise des Pays-Bas (et oui, la Frise n’est pas une exclusivité de l’Allemagne 😉).

En dehors des champs, quelques photos

Parfois, l'accès aux champs est interdit

Parfois, l’accès aux champs est interdit

Le soleil laisse s'échapper ses derniers rayons sur les dunes du bord de mer

Le soleil laisse s’échapper ses derniers rayons sur les dunes du bord de mer

Chemin de bord de mer à Noordwijk aan Zee au soleil couchant

Chemin de bord de mer à Noordwijk aan Zee au soleil couchant

Afsluitdijk : la digue de 32 km vue depuis le point de vue en son milieu

Afsluitdijk : la digue de 32 km vue depuis le point de vue en son milieu

Photo prise dans le hameau de Breezanddijk, au centre de l'Afsluitdijk

Photo prise dans le hameau de Breezanddijk, au centre de l’Afsluitdijk

Les rencontres ne sont pas toujours celles auxquelles on s'attend dans les champs de fleurs 😉

Les rencontres ne sont pas toujours celles auxquelles on s’attend dans les champs de fleurs 😉

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *