Comment perdre son allemand… et surtout le conserver !

La collection des "Duden" qu'on utilise pour enseigner l'allemand

Ces trois dernières années, j’étais au lycée en section AbiBac. Nous avions 11 h de cours en langue allemande. Celles-ci étaient décomposées en 6 heures d’allemand et 5 heures d’histoire – géographie. Cette année, j’entre à l’Académie ESJ Lille en licence d’économie – gestion, et tout change !

En effet, les 11 h d’allemand par semaine se retrouvent diminuées… à zéro ! Plus une seule heure de cours en langue allemande. La seule langue que je continue d’étudier est l’anglais.

Cela fait seulement 4 mois que je n’ai plus d’allemand, mais tout me semble si lointain ! C’est dingue la vitesse à laquelle on perd une langue… Et pourtant, ce n’est pas faute d’en avoir bouffé de l’allemand.

J’ai lu les 4 œuvres complètes que je devais lire (enfin du moins en partie). J’ai ingurgité toutes les listes de 150 mots de vocabulaire en moins de trois jours. Je savais dire des trucs hyper pointus tels que les Investissements Directs à l’Étranger, la dérégulation de l’économie du marché, la revendication d’un territoire, le centrage d’une carte ou encore une analyse multiscalaire…

L’allemand n’est pas ma langue maternelle, mais je me débrouillais bien en somme. Début juillet, j’ai même obtenu mon Abitur (l’équivalent allemand du baccalauréat) avec mention très bien !

Mais les vacances sont passées par là, et 2 mois à peine après la fin de mes cours, je commençais déjà à perdre mon allemand. Je dois souvent réfléchir pour des choses qui me semblaient normales. Je cherche mes mots… et parfois ils ne viennent pas ! J’ai même en partie récupéré mon accent français à l’oral (mais ça c’est mignon 😉).

Ce serait vraiment triste de perdre la langue de Goethe maintenant, non ? Pour entretenir mon allemand, je dois -un peu- travailler. Voici mes techniques.

Duolingo, Tandem : vive les apps !

Ainsi que je l’évoquais dans mon article Apprendre des langues façon gen Z, grâce à internet et aux applications, on peut vraiment progresser en langue étrangère. Et faute de progresser, on peut entretenir une langue.

Duolingo, mon prof d’allemand particulier

Duolingo me permet de revoir des points de grammaire, de conjugaison, et même du vocabulaire. Et je vous assure que parfois, je dois chercher pour retrouver un mot que j’employais tous les jours (ou presque) l’année dernière. Ça fait un peu mal au cœur… Mais bon, au moins j’essaie de m’en souvenir !

En résumé, Duolingo me sert de professeur particulier (mais n’est-ce pas son but au point de départ ?). Ses avantages ? Il est totalement gratuit et je peux m’entraîner à n’importe quelle heure. En plus, le côté ludique du programme permet de s’amuser en travaillant.

Duolingo est disponible au téléchargement dans l’App Store et dans Google Play, mais on peut aussi l’utiliser dans sa version web.

En relation avec le monde grâce à Tandem

Pour discuter avec des locuteurs natifs de tel ou tel pays, j’utilise Tandem. La plupart du temps, je discute sous forme de messages instantanés, mais avec l’app, on peut envoyer des messages vocaux ou même réaliser des vidéoconférences.

Mais à vrai dire, les relations ne durent généralement pas très longtemps dans cette app pour ma part… Ma mère l’utilise elle aussi, et elle réussit à discuter avec les mêmes personnes depuis des mois, voire des années !

Il y a tout de même quelques personnes avec qui j’ai gardé le contact, mais au final nous ne discutons plus dans Tandem !  Nous avons échangé nos comptes Facebook / Snapchat / Instagram ou même nos numéros de téléphone pour échanger via WhatsApp.

Vous pouvez télécharger Tandem dans l’App Store ou Google Play.

De l’utilité d’avoir séjourné en Allemagne

Lors de mon échange Brigitte Sauzay en 2015, j’ai passé trois mois en Allemagne et, dans la foulée, ma correspondante, Georgie, est venue trois mois en France. Et autant dire que pendant mon séjour outre-Rhin, mon allemand a vraiment progressé !

L’année dernière, Georgie a vécu 6 mois à Paris, ce qui nous a permis de nous revoir régulièrement. Maintenant, elle est rentrée en Allemagne, mais nous gardons le contact : Skype, messages écrits ou vocaux ! Nous prévoyons bien évidemment de nous revoir aussi IRL (in real life).

Avoir un(e) correspondant(e) est un très bon moyen pour garder ses capacités de conversation, et même les améliorer. Voyager en Allemagne est aussi vraiment super pour progresser / entretenir son allemand (pour peu que l’on y parle allemand).

Petit point amusant : lorsque nous skypons avec Georgie, nous parlons parfois allemand, parfois français… et parfois anglais. Et il nous arrive de mélanger les langues dans une même phrase… C’est un peu à n’y rien comprendre !

Des études de journalisme, tu as dit ?

Oui, oui, c’est bien ça. Actuellement de l’initiation au journalisme pour être plus précise. Mais bon, c’est toujours bien de se tenir au courant de l’actualité.

Du coup, de temps à autre, je pique le Vocable en allemand de ma mère. En plus, c’est pratique, à chaque article est associé un niveau de type B1 ou C1 (on parle de A1 pour les débutants jusqu’à C2 pour les locuteurs natifs).

Par ailleurs, tous les jours, la chaîne allemande ARD propose un journal télévisé en 100 secondesTagesschau in 100 Sekunden. C’est très rapide (1 min 40) et cela me permet d’entendre un peu d’allemand quotidiennement (tout en me tenant au courant de l’actualité).

Ensuite, je me suis abonnée à la newsletter d’Arte (en allemand bien sûr). Et quand j’ai un peu de temps, il m’arrive ainsi de regarder un petit reportage en allemand.

Et enfin, j’ai installé Spiegel Online (SPON) sur mon portable. Le Spiegel est en effet l’un des plus grands hebdomadaires en Allemagne. Grâce aux notifications, je vois régulièrement passer un peu d’allemand (tout en me tenant au courant de l’actualité). Pour la télécharger, c’est ici sur l’App Store et sur Google Play.

Et les cafés langues ?

En effet, je me suis aussi rendue à plusieurs reprises dans un café-langue. À Lille, il y a un Stammtisch : 2 soirs par mois, des germanophones se rencontrent dans un café.

L’université organise aussi des café langues. Mais je n’y suis jamais allée…

Et vous, avez-vous des astuces pour progresser ou entretenir son allemand ? Des conseils à prodiguer ? 

Mise à jour du 15 octobre 2017 : ajout du paragraphe sur les cafés langue.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *