Française de l’intérieur à moitié Alsacienne

Article : Française de l’intérieur à moitié Alsacienne
28 juillet 2016

Française de l’intérieur à moitié Alsacienne

J’habite à Lille, dans le Nord de la France. Cela signifie que je suis Française de l’intérieur. Cependant, je suis à moitié Alsacienne. Ma mère est née en Alsace de parents alsaciens, de grands-parents alsaciens…  Du coup, l’Alsace, ça me connaît un peu 😉

Régulièrement, je rendais  visite à ma grand-mère près de Strasbourg. L’occasion pour moi d’observer d’un peu plus près ce peuple étranger à mes yeux…

Une façade attirante

Eh oui, pour beaucoup de personnes l’Alsace, c’est sublime ! Enfin, beaucoup de personnes… les touristes !

L’architecture est toute droite sortie de contes de fées : châteaux forts et maisons à colombages ne font qu’embellir le paysage divin de la plaine d’Alsace avec ces vignobles.

Et puis parfois au bout d’un village, on aperçoit un je-ne-sais-quoi qui fait tache. Ah oui, c’est une maison en crépi… c’est l’Alsace un peu moins traditionaliste, que voulez-vous 😉

Les maisons à colombages et la cathédrale de Strasbourg : 2 symboles forts de l'Alsace
Les maisons à colombages et la cathédrale de Strasbourg : 2 symboles forts de l’Alsace — Crédit photo : Clara Delcroix

La cathédrale de Strasbourg, en grès rose, est tout simplement ma-gni-fique ! Un travail de maître à entretenir régulièrement, car le grès rose se transforme rapidement en sable… Aussi, vous aurez quelques difficultés à la voir sans échafaudages… Cependant, c’est souvent le cas quelles que soient les cathédrales à travers la France.

Ne parlons pas du vin, de la bière et des divers vignobles et houblonnières qui sont tout simplement formidables à visiter. Surtout les vignes, à l’automne, là où elles sont dorées ! Ou encore une visite de cave à vin suivie d’une dégustation (avec modération tout de même !).

Alors si vous vous êtes déjà dit : « L’Alsace, c’est super joli, c’est tout mignon.», il est temps de vous confronter aux indigènes.

Querelles de voisinage

Les habitants, sont souvent tout de suite moins mignons et jolis et féériques et sympathiques.

Déjà, ils sont fréquemment rivaux entre eux : c’est sûr qu’entre le Haut-Rhin, en bas sur une carte de géographie et le Bas-Rhin, en haut sur la carte, il y a beaucoup de différences et seulement un panneau qui dit « Bienvenue dans le Haut-Rhin » ou « Bienvenue dans le Bas-Rhin » selon le sens de circulation…

Bon, plus sérieusement, voici des exemples de querelles qui existent entre Hauts-Rhinois et Bas-Rhinois.

Avec ma grand-mère, on n’a jamais pu nous rendre à Riquewir ou Ribeauvillé (les villes alsaciennes par excellence)… C’était toute une histoire pour aller à la montagne des singes, et impossible de visiter la volerie des Aigles.

L’explication est simple : ces 2 villes et les attractions sont dans le Haut-Rhin et ma grand-mère était originaire et habitait dans le Bas-Rhin !

Et puis ils veulent devenir autonomes ces Alsaciens ! Ne plus dépendre de la France, se gérer tout seuls. Ma grand-mère était elle-même partisane de ce mouvement autonomiste (je vous laisse imaginer ses rapports avec son gendre qui est un pur ch’timi 😉 ).

L’Alsace est tellement à part de tout le reste ! Dans certains secteurs, on parle même de particularisme alsacien.

Les Alsaciens ne sont ni réellement français, ni réellement allemands ! Ou plutôt selon ce qui les arrange, ils sont français ou allemands. Mais ils sont avant tout Alsaciens ! Pour parler des touristes français, ils les désignent comme Français de l’intérieur ! Et, pour les Allemands de leurs cousins d’Allemagne !

La langue alsacienne

Avant tout, savez vous prononcer : Breuschwikersheim, Oberschaeffolsheim, Scharrachbergheim ou même Gewurztraminer ? Non ? C’est normal 😉  C’est de l’Alsacien 😊

En Alsace, les noms de rues sont à la fois en français et en alsacien
En Alsace, les noms de rues sont à la fois en français et en alsacien — Crédit photo : Clara Delcroix

En effet, en Alsace, ils possèdent leur propre langue : l’alsacien. Et il ne faut surtout pas leur dire que c’est de l’allemand ou du français avec l’accent allemand ! Rien d’anormal, j’accepte les langues régionales, car il est important de préserver ces langues en voie d’extinction.

Mais le souci en Alsace est que si tu ne parles pas alsacien, tu es mal vu ! Si tu ne parles pas alsacien, ça veut dire que tu n’es qu’un touriste ou quelqu’un de l’intérieur en résumé !

Vécu il n’y a pas longtemps au restaurant, lors du passage de la commande :
«Je vais prendre une flammekueche s’il vous plaît.
– Ah flammekueche c’est pour les Français de l’intérieur ! Nous, en Alsace, on dit « tarte flambée », pas flammekueche !» lui répond le serveur !

Flammekueche est l’alsacien pour tarte flambée… donc logiquement, c’est le terme employé en Alsace. Tarte flambée n’est qu’une traduction en français !

Mais on ne peut s’empêcher de vous faire remarquer que vous n’êtes pas d’ici

Parfois, dans les restaurants ou les cafés, comme « touriste », on attend longtemps, très longtemps que la commande arrive… et les plats arrivent sur d’autres tables autour de soi (des tables d’alsaciens bien sûr)… et on attend…  On est que Français de l’intérieur… alors, on peut attendre…

Dans ma famille, ma mère est un avantage lors de nos déplacements dans ce qui était il y a encore quelques mois une région : l’Alsace. Elle est  alsacienne pure souche et parle couramment la langue locale ! Ça facilite grandement les choses.

Si la commande est un peu trop longue à arriver ou les serveurs un peu trop désagréables, ma mère dit 2-3 mots ou une réponse (ou question) en alsacien et ça va tout de suite mieux ! Nous avons déjà vu le tarif de l’addition se modifier sur quelques mots échangés…

C’est normal, le groupe n’est plus catégorisé « français de l’intérieur », mais comportant au moins un(e) Alsacien(ne) ! 😉

Bon, d’accord, tous les alsaciens ne sont pas comme ça. J’ai déjà rencontré des alsaciens très gentils, ne faisant pas de différence entre « Français de l’intérieur » et Alsacien. De plus, l’Alsace est une magnifique région au patrimoine très riche (sur le plan historique, gastronomique, viticole et culturel) !

Bref, vous l’avez compris, il n’est pas toujours simple d’avoir des origines alsaciennes, mais d’être une Française de l’intérieur.

Partagez

Commentaires

Burkel
Répondre

J'ai lu bcp de conneries sur ma région, mais alors là c'est à pleurer de rire. Vous êtes sur de ne pas vous êtres trompé de région. Vous étiez peut être en Suisse ou je ne sais où ...

Michel Ganser
Répondre

oui un petit poil exagéré ms avec quelques vérités
un conseil: ne doutez surtout pas de l'appartenance française d'un alsacien, ça peut se terminer très mal. Étant moi moi-même d'origine alsacienne comme vous et travaillant à Paris j'ai eu une remarque de ce type et ça a fini en bagarre car mon père a été incorporé de force ds l'armée allemande, c'était un "malgré nous" et c'est fait traité de Bosch au retour alors qu'il avait déserté dc condamné à mort avec le risque de déportation de sa famille...
Maintenant avec l'âge je fais plutôt de la pédagogie car cette partie de l'histoire a souvent été mal enseignée surtout ds la "France de l'intérieur"
j'avais 5 ans quand le général De Gaulle est venu en Alsace bien après la guerre et je m'en souviens encore, on aurait cru la libération...
En clair l'Alsacien est en général très patriote mais aussi très fier de sa région et de ses trésors comme dans toutes les les régions de notre belle France.

cladelcroix
Répondre

Merci pour votre commentaire ! En effet, on ne m'a quasiment jamais enseigné les "malgré nous" à l'école, mais je connais cette partie de l'Histoire puisqu'elle a concerné une partie de ma famille. Je ne doute pas de la fierté que les Alsaciens ont de leur région, car c'est une région que j'affectionne aussi. Et comme je le soulignais à la fin de l'article, certains Alsaciens sont aussi très gentils et accueillants, il ne faut pas les oublier ;)