Les Nuits-Secrètes, exemple de festival de musique à la française

Therapie TAXI sur la scène des Nuits Secrètes 2018 © Clara Delcroix

Les Nuits Secrètes ont eu lieu le week-end dernier. C’est l’un des nombreux festivals de musique français. Mais d’ailleurs, c’est quoi un festival de musique ? Ils existent depuis quand ? Les Nuits Secrètes, est-ce un festival comme les autres ?

Petite histoire des festivals

Les festivals sont en réalité très vieux. Dans la Grèce Antique, ce type de rassemblements existait déjà. Quelques siècles plus tard, ce sont les festivals de musique classique qui ont pris le pas. Certains existent d’ailleurs toujours, comme festival de Bayreuth fondé par Wagner en 1876.

En France, le terme festival est apparu au XIXe siècle. Il est lié au mouvement des orphéons (des chorales et fanfares qui organisaient concerts et défilés)

Mais l’explosion des festivals de musique « pop » tels que nous les connaissons actuellement a eu lieu dans la période d’après-guerre. Pour cause : l’émergence d’une nouvelle ère culturelle. Le mouvement hippie a permis au phénomène de prendre de l’ampleur.

Toutefois, non : Woodstock n’est pas le 1er festival de musique pop. Les festivals contemporains prennent leur origine aux États-Unis, avec tout d’abord des festivals de Jazz (le Newport Jazz Festival créé en 1954 par exemple).

Viennent ensuite les festivals pop et rock (dans lesquels on retrouve aussi du folk). Le 1er de tous est le KFRC Fantasy Fair and Magic Mountain Music Festival, organisé par une radio (la 610 KFRC, aujourd’hui disparue) avec un but caritatif. Ce festival a eu lieu au Nord de San Francisco en 1967 (quelques jours avant le Monterey International Pop Music Festival).

Les festivals de musique jazz étaient les premiers (CC Unsplash Jens Thekkeveettil)

Les festivals de musique jazz étaient les premiers (CC Unsplash Jens Thekkeveettil)

Cependant, dans le livre Guiness des records, le plus vieux festival annuel au monde est le PinkPop Festival, aux Pays-Bas. Depuis 1969, il a eu lieu tous les ans ! Ce qui n’est pas le cas des autres festivals de la même époque : certains n’ont eu lieu qu’une seule fois, d’autres ont connu des périodes de « non-existence », d’autres encore se sont arrêtés.

Et la France dans tout ça ?

La France est un peu plus tardive. Et la majorité des gros festivals actuels sont en réalité plutôt jeunes.

Le plus vieux festival de France est le Festival des Filets bleus, créé en 1905. Mais ce n’est pas un festival spécifique à la musique : on y présente les traditions bretonnes en général.

Parmi les aînés, on compte la Fête de l’Humanité, créée en 1930 et qui était à l’origine une fête politique (désormais on y trouve aussi des expositions et des concerts).

Pour les gros festivals de musique actuels, ils ont pour la majorité ont été créés entre les années 80 et 2000 : Printemps de Bourges en 1977, Francofolies en 1985, Vieilles Charrues en 1992, Solidays en 1999… et notre gros festival à nous, dans les Hauts-de-France : le Main Square est seulement apparu en 2004. Les Nuits Secrètes d’Aulnoye-Aymeries ont été créées en 2002 (elles s’appelaient alors les Estivales).

Mais au fait, un festival de musique, c’est quoi ?

Les festivals ont aussi leur règle des 3 unités :

  • c’est un événement exceptionnel
  • il prend place dans un lieu exceptionnel
  • l’objectif est de passer un moment exceptionnel

Les festivals de musique actuels s’étalent sur plusieurs jours. Par ailleurs, les concerts des divers artistes ont souvent lieu en plein air : concerts au grand air et camping. On retrouvait déjà ces éléments sur les 1ers festivals comme Woodstock.

Les festivals ont souvent lieu en plein air (CC Unsplash Aranxa Esteve)

Les festivals ont souvent lieu en plein air (CC Unsplash Aranxa Esteve)

Les festivals sont l’occasion de s’amuser entre amis ou en famille, mais aussi de faire de nouvelles rencontres sur place. Pour beaucoup de festivaliers, la bière fait partie intégrante de l’esprit « festival » (mais ce n’est pas le cas de tous 😉). Certains viennent déguisés, et spécificité française : le drapeau breton présents dans tous les festivals ! Ou presque… Mais vraiment, on le voit partout !

Les Nuits Secrètes, un bon exemple de festival français ?

Dans le Nord, les festivals et autres manifestations sont souvent de vieilles traditions. Prenons pour exemple la braderie de Lille (qui existe depuis plusieurs siècles) ou encore la kermesse de la Bière à Maubeuge (KBM pour les intimes, notre Oktoberfest —ou fête de la bière— locale) vieilles de plusieurs décennies. Cette dernière avait été arrêtée en 1986, mais a repris depuis quelques années.

Les Nuits Secrètes sont un peu la continuité de choses qui existaient auparavant à Aulnoye-Aymeries ! Dans ses archives, mon père (un Aulnésien) a retrouvé un communiqué de presse de 1988 pour le Festival des 10 jours. Tiens, encore un festival ! Mais un festival pluridisciplinaire : musique, danse, théâtre, clown… Et la musique n’est pas vraiment pop (on est plutôt sur du jazz et de la musique classique). Ce festival faisait suite à une politique de la ville très orientée sur le culturel.

Mais avec l’explosion des festivals de musique pop, on peut assez facilement imaginer un lien entre le Festival des 10 jours et les Nuits Secrètes.

L'Eden, ancienne usine de bombes, sur le festival Les Nuits Secrètes (© Clara Delcroix)

L’Eden, ancienne usine de bombes, sur le festival Les Nuits Secrètes (© Clara Delcroix)

Règle des 3 unitées

Et pour reprendre la règle des 3 unités des festivals :

  • Événement exceptionnel ? Oui : il n’a lieu qu’une fois par an. Et non : il a lieu tous les ans… Comme nombre de festivals, je dirais.
  • Lieu exceptionnel ? Oui, carrément ! C’est l’une des particularités des Nuits Secrètes. Des parcours secrets sont proposés : on monte dans un bus qui nous emmène dans un lieu insolite pour regarder un concert (mais on ne sait pas où on va, ni qui on va voir). Un champ, un moulin, une église, une grange… Et depuis l’année dernière, la scène secondaire (l’Eden) se trouve sur le site d’une ancienne usine à bombes.
  • Moment exceptionnel ? On y retrouve bien l’ambiance des festivals en tout cas.

Un esprit familial et un prix plus abordable que d’autres festivals, ce sont aussi les atouts des Nuits Secrètes. Auparavant, l’accès à la scène principale était même gratuit. On peut noter qu’à l’époque, le festival avait atteint les 68 000 festivaliers. Suite à des restrictions budgétaires et aux contraintes de sécurité liées aux attentats, le festival à connu un passage à seulement 33 000 festivaliers en 2017. Cette année, une belle augmentation : 45 000 festivaliers.

Le festival « tout payant » reste l’un des moins chers de France, avec un tarif inférieur à 100 € (70 € pour 3 jours – 8 € pour un parcours secret, et même 50 € pour les 500 premiers pass 3 jours vendus).

Mais au fait, les festivaliers en pensent quoi ?

Et vous, qu’en pensez vous ? Avez-vous d’autres exemples de festivals en France ou à l’international ?

© Clara Delcroix

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest 😉

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *